Lu! Sleeping Beauties, de Stephen King et Owen King.
Romans / 27 avril 2018

Lu! Sleeping Beauties, de Stephen King et Owen King. À Dooling, petite ville du Tri-Counties, dans les Appalaches, un dealer de drogue et un ami à lui sont tués par une femme seulement vêtue d’une chemise de sa victime, dans sa caravane au milieu des bois. Alors qu’elle rentre tout juste d’une nuit passée en service et qu’elle s’apprête à aller se coucher, la shérif Lila Norcross est appelée sur place. Son mari, Clint Norcross, se rend lui à la prison pour femmes locale pour y prendre son service en tant que psychiatre. Dans le même temps, le monde est frappé par une épidémie qui ne touchent que les femmes, baptisée Aurora. Dès qu’une femme s’endort, elle est plongée dans un sommeil profond et se retrouve enveloppée dans un cocon. Au fur et à mesure que les femmes s’endorment, les hommes paniquent face à cette situation inédite et inexplicable. Evie Black, inculpée pour le meurtre du dealer et de son ami, semble être la seule femme capable de s’endormir et de se réveiller sans problème. Dès que le mot circule à son sujet, elle devient la cible de toutes les convoitises. Chaque nouveau roman de Stephen King est attendu par…

Vu! 11.22.63
Séries TV / 14 février 2018

Vu! 11.22.63 Jake Epping est un professeur d’anglais vivant à Lisbon, dans le Maine. Alors qu’il mange un burger dans le diner d’Al, il reçoit la visite de sa femme pour qu’il signe les papiers du divorce. Al s’est absenté quelques minutes mais revient bien plus vieux et avec un cancer des poumons très avancé. Il explique à Jake l’existence d’un passage, dans son arrière-boutique, qui mène en 1960. Évidemment, Jake ne le croit pas, mais après l’avoir constaté de lui-même, il doit se rendre à l’évidence. Al lui confie la mission d’empêcher l’assassinat de Kennedy. D’abord sceptique, Jake accepte finalement de reprendre le flambeau. Al le prépare et, surtout, le prévient, quand on essaie de le changer, le passé résiste. 11.22.63 est une mini-série adaptée du roman éponyme de Stephen King développée par J. J. Abrams et co-produite par Stephen King lui-même. Ajoutez James Franco dans le rôle-titre et je suis prêt à faire une entorse à ma règle habituelle de ne plus regarder les adaptations des histoires de Stephen King. Bon, la vérité c’est que je n’ai souvent pas besoin de grand-chose pour me laisser tenter. Bref. Je lance donc 11.22.63 avec l’espoir que, cette fois-ci, l’adaptation soit…

Vu! Ça, Premier Chapitre, d’Andrés Muschietti.
Films / 30 janvier 2018

Vu! Ça, Premier Chapitre, d’Andrés Muschietti. En 1988, dans un Derry pluvieux, Bill Denbrough fabrique un bateau en papier pour Georgie, son petit frère. Georgie, vêtu de son imperméable jaune, profite aussitôt de l’eau qui ruisselle le long des trottoirs pour le tester. Lorsque le bateau tombe dans une bouche d’égout, Georgie essaie de le récupérer, pour ne pas se faire gronder par son frère. Il découvre alors un clown, dissimulé en partie dans l’obscurité, qui l’invite à récupérer son jouet. Quelques mois plus tard, en 1989, au moment de la fin d’année scolaire, alors que plusieurs adolescents se préparent aux grandes vacances et que de nouvelles disparitions d’enfants sont signalées à Derry, Bill n’a pas abandonné l’espoir de retrouver son petit frère vivant. Avec le club des Ratés, tous témoins de l’existence du clown, il décide de retrouver Georgie. Ça est un des romans de Stephen King les plus populaires. Il avait déjà eu droit à une adaptation en 1990, sous le titre « Il est revenu« , un double téléfilm (comme c’était la norme à l’époque pour les adaptations des romans fleuves du Maître) (re)diffusé tous les ans sur M6 pendant des années. Un téléfilm qui a marqué des générations…

Lu! Fin de Ronde, de Stephen King.
Romans / 29 mars 2017

Lu! Fin de Ronde, de Stephen King. Si Brady Hartsfield, le tueur à la Mercedes, a réussi à persuader le monde qu’il n’était plus qu’un légume, la réalité est bien plus complexe et le jeune homme n’a pas mis de côté ses rêves de revanche et de tuerie de masse. Mieux, il a trouvé un moyen de mener son plan démoniaque jusqu’au bout. Bill Hodges est en proie à de fortes douleurs depuis quelques temps, mais il repousse le rendez-vous avez le médecin tant qu’il peut malgré les insistances d’Holly. Après plusieurs morts suspectes, Hodges suspecte de plus en plus Brady. Tandis que le verdict de son cancer du pancréas tombe, Hodges est déterminé à mettre fin à l’affaire Mr Mercedes avant qu’il ne soit trop tard. Comme annoncé sur la couverture, Fin de Ronde est écrit par l’auteur de Mr. Mercedes et de Carnets Noirs. J’aime beaucoup l’idée de ce bandeau, comme si le fait d’avoir Stephen King inscrit en gros au-dessus du titre n’était pas suffisant et qu’il fallait rappeler qu’il était également l’auteur de ses deux romans précédents. Trêve de plaisanterie. Fin de Ronde est le troisième tome de la trilogie consacrée à Bill Hodges et à Brady…

Lu! Le Bazar des Mauvais Rêves, de Stephen King.
Romans / 25 novembre 2016

Lu! Le Bazar des Mauvais Rêves, de Stephen King. Si vous me suivez un peu, vous savez que Stephen King est mon auteur fétiche. C’est non seulement celui qui m’a donné goût à la lecture, avec le Fléau puis tous les autres, mais aussi celui qui m’a donné envie d’écrire. Chaque année, j’attends avec impatience sa nouvelle production. Je marque la date sur le calendrier et quand j’ai le sésame entre les mains, je lâche tout ce que je fais pour m’y consacrer. Cette année, c’est un peu différent. Déjà parce que ce n’est pas un roman que nous offre le Maître mais un recueil de nouvelles. Et puis aussi parce que pendant que je le lisais, j’étais moi-même occupé à corriger les épreuves (c’est le cas de le dire) de mon prochain texte. J’ai pris mon temps pour savourer cet ouvrage de taille raisonnable (un poil moins de 600 pages, pour un King, c’est raisonnable), évitant généralement d’enchaîner plusieurs nouvelles à la suite. Pourtant elles sont toutes plutôt courtes, les plus longues ne dépassant pas (ou de très peu) la cinquantaine de pages. Et la plupart sont bien plus courtes. Il y a même deux poèmes. Je prends toutes…

Lu! Carnets Noirs, de Stephen King.
Romans / 18 mars 2016

Lu! Carnets Noirs (Finders Keepers), de Stephen King. Morris Bellamy (Morrie pour les intimes) organise un braquage chez John Rothstein, écrivain à la retraite dont il est fan inconditionnel. Sil a promis de l’argent à ses complices, c’est surtout après les carnets de l’écrivain qu’il en a, espérant découvrir en exclusivité la suite des aventures de Jimmy Gold. Trente et quelques années plus tard, Pete Saubers tombe sur une malle enterrée sur les berges d’un cours d’eau. Une malle contenant des enveloppes pleines d’argent, ainsi qu’un grand nombre de carnets noirs. Estampillé second roman de la trilogie consacrée à Bill Hodges, Carnets Noirs n’est pas à proprement parlé la suite de Mr Mercedes, mais une histoire différente qui se passe dans le même « univers ». Dès le début, on revit le massacre du City Center sous les yeux de Tom, le père de Pete, une des victimes de Brady Hartsfield. Mais ce n’est pas ça qui nous intéresse ici, ce sont les parcours de Pete et de Morris. Deux individus que tout sépare sauf leur amour de John Rothstein. On en oublie presque Bill Hodges et ses acolytes, qui n’interviennent pas dans le premier tiers du roman. Comme à son habitude, Stephen King prend son temps…

Lu! Revival de Stephen King
Romans / 27 octobre 2015

Lu! Revival de Stephen King. En 1962, alors qu’il est âgé de six ans, Jamie Morton fait la rencontre de Charles Jacobs, le nouveau pasteur de la petite ville de Harlow, dans la Maine. Ni l’un ni l’autre n’imagine alors qu’ils resteront liés toute leur vie. Nouveau roman en date de Stephen King, Revival était présenté comme le retour aux sources du maître de l’horreur. Ce n’est pourtant pas cet aspect qui m’a marqué dans ce texte. Il y en a bien quelques pincées, ci et là, mais Revival n’est pas un roman d’horreur. Comme c’est souvent le cas chez Stephen King, les personnages sont très travaillés, notamment le narrateur, Jamie Morton, que l’on voit traverser la vie au fil de son récit. On apprend à connaître ses parents, ses frères, sa soeur, sa première petite amie, ses passions et ses vices. Comme c’est souvent le cas chez Stephen King, les personnages ne sont pas lisses, ils se construisent sur leurs traumatismes et sont abimés par la vie. Les fans apprécieront sans doute les références aux autres oeuvres de l’auteur, en particulier Joyland. L’histoire en elle-même est presque anecdotique. Stephen King est un conteur hors paire, capable de capté l’attention…

Abandonné! Under The Dome.
Séries TV / 3 septembre 2015

Abandonné! Under The Dome. Du jour au lendemain, la petite ville de Chester’s Mill, dans le Maine, se retrouve prisonnière d’un dôme gigantesque qui la recouvre. Coupés du monde, les habitants vont se révéler sous leur véritable jour. Adaptation télévisée de l’excellent roman de Stephen King, j’ai tenté l’aventure Under The Dome plus par curiosité qu’autre chose. J’avais adoré l’histoire originale et, comme de par hasard, j’ai été très déçu par la transposition sur le petit écran. Comme c’est (trop) souvent le cas avec des adaptations, l’histoire a été sensiblement modifiée. Les personnages principaux du roman sont bien présents, mais leur identité, leur rôle ou leur relation sont parfois différentes, ce qui m’a perturbé (en plus du fait que je n’en comprenne pas l’intérêt). Sans compter que des passages importants ont été passés sous silence et d’autres largement édulcorés pour pouvoir être diffusés sur le grand réseau national qu’est CBS. La première saison ne m’a pas convaincue, mais j’ai quand même essayé de regarder la deuxième, en espérant que la contribution du maître au scénario fasse une différence. Ce n’est pas le cas. Après trois épisodes et malgré les cliffhangers, je jette l’éponge. J’ai trouvé les personnages trop lisses et…

Lu! Cornes de Joe Hill.
Romans / 18 août 2015

Lu! Cornes de Joe Hill. Un lendemain de cuite, Ignatius Perrish se réveille et découvre que des cornes lui ont poussé sur le crâne pendant la nuit. Des cornes qui poussent tous ceux qui croisent son chemin à lui avouer leurs plus sombres secrets. Un an plus tôt, sa fiancée, Merrin, a été violée et assassinée dans les bois. Tout le monde croit Iggy coupable et pense que c’est seulement grâce à sa riche famille et la destruction des preuves matérielles qu’il s’en est sorti. Grâce au pouvoir des cornes, il va pouvoir retrouver le meurtrier de Merrin et faire justice lui-même. Mélangeant présent et passé à travers de nombreux flashbacks, le roman nous permet de reconstruire la vie d’Ig et la tragédie qui a dévastée sa vie et dont il peine à se remettre, la mort de la femme qu’il aimait. Si l’histoire apparaît étant comme assez simple (d’autant plus que personne n’est capable de cacher quoi que ce soit au personnage principal), beaucoup de zones d’ombres subsistent, des zones d’ombres qui ne sont révélées qu’au compte-gouttes et ce jusqu’à la fin du récit. J’avais déjà lu Nosfera2 du même auteur, qui ne m’avait pas complètement convaincu. Mais j’avais…

(re)Lu! Bazaar de Stephen King.
Romans / 14 août 2015

(re)Lu! Bazaar de Stephen King. Quand Leland Gaunt, un homme aussi charmant que charismatique, ouvre « Le Bazar des Rêves », la ville de Castle Rock entre en ébullitions. Chacun y trouve les objets qu’ils désirent profondément et le propriétaire ne demande pas d’argent, seulement un petit service à ses clients. Bazaar est une de mes histoires préférées de Stephen King. Pour ses personnages complexes derrière des apparences simples. Pour sa description de la ville de Castle Rock, de nombreuse fois visitée dans l’oeuvre du maître. Pour son intrigue bien amenée, bien agencée, aussi sociale que fantastique, où tous les détails se rejoignent tôt ou tard pour tisser une toile implacable. Bazaar fait partie des pavés de la bibliographie de Stephen King, mais son côté addictif nous pousse à enchaîner les chapitres pour découvrir les ramifications et les conséquences des services rendus à Leland Gaunt et en font une lecture dans laquelle on se plonge corps et âme. Du très grand Stephen King.