Lu! Fin de Ronde, de Stephen King.
Romans / 29 mars 2017

Lu! Fin de Ronde, de Stephen King. Si Brady Hartsfield, le tueur à la Mercedes, a réussi à persuader le monde qu’il n’était plus qu’un légume, la réalité est bien plus complexe et le jeune homme n’a pas mis de côté ses rêves de revanche et de tuerie de masse. Mieux, il a trouvé un moyen de mener son plan démoniaque jusqu’au bout. Bill Hodges est en proie à de fortes douleurs depuis quelques temps, mais il repousse le rendez-vous avez le médecin tant qu’il peut malgré les insistances d’Holly. Après plusieurs morts suspectes, Hodges suspecte de plus en plus Brady. Tandis que le verdict de son cancer du pancréas tombe, Hodges est déterminé à mettre fin à l’affaire Mr Mercedes avant qu’il ne soit trop tard. Comme annoncé sur la couverture, Fin de Ronde est écrit par l’auteur de Mr. Mercedes et de Carnets Noirs. J’aime beaucoup l’idée de ce bandeau, comme si le fait d’avoir Stephen King inscrit en gros au-dessus du titre n’était pas suffisant et qu’il fallait rappeler qu’il était également l’auteur de ses deux romans précédents. Trêve de plaisanterie. Fin de Ronde est le troisième tome de la trilogie consacrée à Bill Hodges et à Brady…

Lu! Le Bazar des Mauvais Rêves, de Stephen King.
Romans / 25 novembre 2016

Lu! Le Bazar des Mauvais Rêves, de Stephen King. Si vous me suivez un peu, vous savez que Stephen King est mon auteur fétiche. C’est non seulement celui qui m’a donné goût à la lecture, avec le Fléau puis tous les autres, mais aussi celui qui m’a donné envie d’écrire. Chaque année, j’attends avec impatience sa nouvelle production. Je marque la date sur le calendrier et quand j’ai le sésame entre les mains, je lâche tout ce que je fais pour m’y consacrer. Cette année, c’est un peu différent. Déjà parce que ce n’est pas un roman que nous offre le Maître mais un recueil de nouvelles. Et puis aussi parce que pendant que je le lisais, j’étais moi-même occupé à corriger les épreuves (c’est le cas de le dire) de mon prochain texte. J’ai pris mon temps pour savourer cet ouvrage de taille raisonnable (un poil moins de 600 pages, pour un King, c’est raisonnable), évitant généralement d’enchaîner plusieurs nouvelles à la suite. Pourtant elles sont toutes plutôt courtes, les plus longues ne dépassant pas (ou de très peu) la cinquantaine de pages. Et la plupart sont bien plus courtes. Il y a même deux poèmes. Je prends toutes…

Lu! Carnets Noirs, de Stephen King.
Romans / 18 mars 2016

Lu! Carnets Noirs (Finders Keepers), de Stephen King. Morris Bellamy (Morrie pour les intimes) organise un braquage chez John Rothstein, écrivain à la retraite dont il est fan inconditionnel. Sil a promis de l’argent à ses complices, c’est surtout après les carnets de l’écrivain qu’il en a, espérant découvrir en exclusivité la suite des aventures de Jimmy Gold. Trente et quelques années plus tard, Pete Saubers tombe sur une malle enterrée sur les berges d’un cours d’eau. Une malle contenant des enveloppes pleines d’argent, ainsi qu’un grand nombre de carnets noirs. Estampillé second roman de la trilogie consacrée à Bill Hodges, Carnets Noirs n’est pas à proprement parlé la suite de Mr Mercedes, mais une histoire différente qui se passe dans le même « univers ». Dès le début, on revit le massacre du City Center sous les yeux de Tom, le père de Pete, une des victimes de Brady Hartsfield. Mais ce n’est pas ça qui nous intéresse ici, ce sont les parcours de Pete et de Morris. Deux individus que tout sépare sauf leur amour de John Rothstein. On en oublie presque Bill Hodges et ses acolytes, qui n’interviennent pas dans le premier tiers du roman. Comme à son habitude, Stephen King prend son temps…

Lu! Revival de Stephen King
Romans / 27 octobre 2015

Lu! Revival de Stephen King. En 1962, alors qu’il est âgé de six ans, Jamie Morton fait la rencontre de Charles Jacobs, le nouveau pasteur de la petite ville de Harlow, dans la Maine. Ni l’un ni l’autre n’imagine alors qu’ils resteront liés toute leur vie. Nouveau roman en date de Stephen King, Revival était présenté comme le retour aux sources du maître de l’horreur. Ce n’est pourtant pas cet aspect qui m’a marqué dans ce texte. Il y en a bien quelques pincées, ci et là, mais Revival n’est pas un roman d’horreur. Comme c’est souvent le cas chez Stephen King, les personnages sont très travaillés, notamment le narrateur, Jamie Morton, que l’on voit traverser la vie au fil de son récit. On apprend à connaître ses parents, ses frères, sa soeur, sa première petite amie, ses passions et ses vices. Comme c’est souvent le cas chez Stephen King, les personnages ne sont pas lisses, ils se construisent sur leurs traumatismes et sont abimés par la vie. Les fans apprécieront sans doute les références aux autres oeuvres de l’auteur, en particulier Joyland. L’histoire en elle-même est presque anecdotique. Stephen King est un conteur hors paire, capable de capté l’attention…

Abandonné! Under The Dome.
Séries TV / 3 septembre 2015

Abandonné! Under The Dome. Du jour au lendemain, la petite ville de Chester’s Mill, dans le Maine, se retrouve prisonnière d’un dôme gigantesque qui la recouvre. Coupés du monde, les habitants vont se révéler sous leur véritable jour. Adaptation télévisée de l’excellent roman de Stephen King, j’ai tenté l’aventure Under The Dome plus par curiosité qu’autre chose. J’avais adoré l’histoire originale et, comme de par hasard, j’ai été très déçu par la transposition sur le petit écran. Comme c’est (trop) souvent le cas avec des adaptations, l’histoire a été sensiblement modifiée. Les personnages principaux du roman sont bien présents, mais leur identité, leur rôle ou leur relation sont parfois différentes, ce qui m’a perturbé (en plus du fait que je n’en comprenne pas l’intérêt). Sans compter que des passages importants ont été passés sous silence et d’autres largement édulcorés pour pouvoir être diffusés sur le grand réseau national qu’est CBS. La première saison ne m’a pas convaincue, mais j’ai quand même essayé de regarder la deuxième, en espérant que la contribution du maître au scénario fasse une différence. Ce n’est pas le cas. Après trois épisodes et malgré les cliffhangers, je jette l’éponge. J’ai trouvé les personnages trop lisses et…

Lu! Cornes de Joe Hill.
Romans / 18 août 2015

Lu! Cornes de Joe Hill. Un lendemain de cuite, Ignatius Perrish se réveille et découvre que des cornes lui ont poussé sur le crâne pendant la nuit. Des cornes qui poussent tous ceux qui croisent son chemin à lui avouer leurs plus sombres secrets. Un an plus tôt, sa fiancée, Merrin, a été violée et assassinée dans les bois. Tout le monde croit Iggy coupable et pense que c’est seulement grâce à sa riche famille et la destruction des preuves matérielles qu’il s’en est sorti. Grâce au pouvoir des cornes, il va pouvoir retrouver le meurtrier de Merrin et faire justice lui-même. Mélangeant présent et passé à travers de nombreux flashbacks, le roman nous permet de reconstruire la vie d’Ig et la tragédie qui a dévastée sa vie et dont il peine à se remettre, la mort de la femme qu’il aimait. Si l’histoire apparaît étant comme assez simple (d’autant plus que personne n’est capable de cacher quoi que ce soit au personnage principal), beaucoup de zones d’ombres subsistent, des zones d’ombres qui ne sont révélées qu’au compte-gouttes et ce jusqu’à la fin du récit. J’avais déjà lu Nosfera2 du même auteur, qui ne m’avait pas complètement convaincu. Mais j’avais…

(re)Lu! Bazaar de Stephen King.
Romans / 14 août 2015

(re)Lu! Bazaar de Stephen King. Quand Leland Gaunt, un homme aussi charmant que charismatique, ouvre « Le Bazar des Rêves », la ville de Castle Rock entre en ébullitions. Chacun y trouve les objets qu’ils désirent profondément et le propriétaire ne demande pas d’argent, seulement un petit service à ses clients. Bazaar est une de mes histoires préférées de Stephen King. Pour ses personnages complexes derrière des apparences simples. Pour sa description de la ville de Castle Rock, de nombreuse fois visitée dans l’oeuvre du maître. Pour son intrigue bien amenée, bien agencée, aussi sociale que fantastique, où tous les détails se rejoignent tôt ou tard pour tisser une toile implacable. Bazaar fait partie des pavés de la bibliographie de Stephen King, mais son côté addictif nous pousse à enchaîner les chapitres pour découvrir les ramifications et les conséquences des services rendus à Leland Gaunt et en font une lecture dans laquelle on se plonge corps et âme. Du très grand Stephen King.

Lu ! Mr Mercedes, de Stephen King.
Romans / 25 février 2015

Lu ! Mr Mercedes, de Stephen King. Pendant que des chômeurs font la queue en attendant l’ouverture d’une foire à l’emploi, une Mercedes fonce dans le tas, tuant huit personnes et en blessant de nombreuses autres. Un an plus tard, Bill Hodges, policier à la retraite, reçoit une lettre du tueur et une invitation à « discuter » avec lui. Sur le fond du duel qui se joue entre le flic retraité (Off-Ret) et le tueur psychopathe surnommé Mr Mercedes, Stephen King touche du bout de la plume plusieurs sujets profonds, de la crise économique qui frappe les États-Unis à la dépression qui touchent de nombreux anciens policiers quand vient l’heure de raccrocher, en passant par le racisme et d’autres encore. Mais ce qui nous intéresse surtout, ce qui est au cœur de ce roman, c’est bien l’enquête menée par ce flic retraité et son équipe pour retrouver le tueur avant qu’il ne frappe à nouveau. Stephen King délaisse ici son genre de prédilection (entre horreur et fantastique, pour ceux qui viennent d’une autre planète), comme il le fait de temps en temps, pour s’essayer à autre chose. Mr Mercedes est un polar, et un bon. Il se laisse lire tout seul, à…

Vu! Stand by me, de Rob Reiner.
Films / 24 février 2015

Vu! Stand by me, de Rob Reiner. Datant de 1986, le film n’a pas vieilli. Il est adapté de la nouvelle « Le Corps », de Stephen King et raconte l’histoire d’un groupe de gamins qui partent en randonnée dans la ville fictive de Castle Rock (déplacée pour le film du Maine en Oregon) à la recherche du corps d’un enfant de leur âge porté disparu depuis plusieurs jours et qui aurait été aperçu mort par le grand frère d’un des gamins. On retrouve un casting composé de noms ronflants, avant qu’ils ne soient connus. Le personnage principal, Gordie, est interprêté par Will Wheaton, surtout connu par la suite pour son rôle de Wesley Crusher dans Star Trek Next Generation ; mais on retrouve aussi River Phoenix (frère de Joaquin et décédé très jeune), Jerry O’Connell (quand il était petit et gros) ou encore Kiefer Sutherland en loubard agressif, bien des années avant qu’il ne devienne Jack Bauer. Pour sa première adaptation de Stephen King (il réitérera plus tard avec Misery), Rob Reiner (Quand Harry rencontre Sally) signe une comédie dramatique sur le passage à l’âge adulte d’une groupe de jeunes adolescents qui font un voyage initiatique à la recherche du fameux corps….

Lu! Joyland de Stephen King.
Romans / 26 décembre 2014

Lu! Joyland de Stephen King. Ce n’est certainement pas le meilleur roman du maître, mais ça reste néanmoins une lecture très agréable. Stephen King a cette capacité à conter des histoires, ce secret pour embarquer son lecteur dans un univers qu’il dépeint avec ce qui semble être une facilité déconcertante. Comme nombre d’aspirants écrivains, c’est en plongeant le nez le premier dans ses romans qu’est née mon envie de raconter des histoires. Chaque année, donc, quand sort une ou deux de ses nouvelles productions, je me jette dessus comme un chien affamé sur un morceau de steak saignant et je dévore. Joyland n’a pas fait exception.