Vu! Doctor Strange, de Scott Derrickson.
Films / 18 mars 2017

Vu! Doctor Strange, de Scott Derrickson. Stephen Strange est un éminent neurochirurgien. Son talent à la table d’opérations n’a d’égal que son ego surdimensionné. D’ailleurs, quand il prend sa Lamborghini pour se rendre à un dîner organisé en son honneur, il se comporte comme si la route lui appartenait et ne tient pas compte des limitations de vitesse ou des autres voitures. Il profite du trajet pour programmer son prochain miracle avec son assistant, cherchant non sans cynisme un cas exceptionnel qui saura mettre en valeur ses capacités extraordinaires. Le manque d’attention, la vitesse, la dangerosité de la route et la météo lui font avoir un terrible accident. À son réveil, Strange découvre que ses mains ont subi des lésions irréversibles. Il dépense toute sa fortune dans des traitements expérimentaux mais malgré tous ses efforts, ses mains continuent de trembler. Puis il entend parler du cas miraculeux de Jonathan Pangborn, qui a retrouvé l’usage de ses jambes après un accident similaire qui l’avait laissé paralysé. Strange le retrouve et le pousse à lui révéler le secret de sa guérison. Pangborn le prévient que le prix à payer sera élevé, et qu’il ne s’agit pas d’argent, puis lui raconte son périple à Kamar-Taj et sa…

Vu! Luke Cage, saison 1.
Séries TV / 6 janvier 2017

Vu! Luke Cage, saison 1. Luke Cage s’est réfugié à Harlem, dans le salon de coiffure de Pop, lieu de neutralité s’il en est. Il passe le balais et échange avec l’ancien gangster sur la vie. Never backwards, always forward (en gros, jamais en arrière, toujours vers l’avant). Il fait également la vaisselle au Harlem Paradise, un night-club tenu par Cottonmouth, un chef de la pègre et cousin de la femme politique Mariah Dillard, qui veut offrir une Renaissance à Harlem. Luke Cage essaie de rester discret, mais il est incapable de rester sans agir quand il est témoin d’injustices, et va vite se retrouver dans le viseur de Cottonmouth et son clan, ainsi que de la police. Luke Cage est la troisième série Marvel produite sur Netflix, après les excellentes Daredevil et Jessica Jones. Le personnage de Cage apparaît d’ailleurs déjà dans quelques épisodes de cette dernière. Dès les premiers instants, on sent la différence d’ambiance. Là où ses prédécesseurs sont noirs et froids, Luke Cage est parfois violente, certes, mais presque chaleureuse. L’influence de la Blaxploitation est évidente, et l’accent est mis sur la culture de ce quartier si particulier. Le Harlem Paradise, s’il est la propriété d’un…

Vu! Suicide Squad, de David Ayer.
Films / 16 décembre 2016

Vu! Suicide Squad, de David Ayer. Après la mort de Superman, le gouvernement américain craint l’apparition d’un nouveau méta-humain qui pourrait être une menace insurmontable. Pour pallier à cette éventualité, Amanda Walker propose le projet Task Force X, et l’utilisation de super criminels pour combattre une telle menace. Le gouvernement n’est pas très enthousiaste, mais une démonstration de l’Enchanteresse, un être mythique qui s’est emparé du corps d’une archéologue, June Moon, et que Walker contrôle, suffit à les convaincre. Elle recrute donc, un à un, les criminels les plus dangereux, de Deadshot à Harley Queen, en passant par Killer Croc, El Diablo, et d’autres. Et peut immédiatement les mettre à l’œuvre pour combattre une menace importante. J’ai attendu sa sortie en DVD pour voir Suicide Squad. Et heureusement. J’avais entendu les critiques après la sortie ciné, même si j’avais fait de mon mieux pour ne pas y faire trop attention, mais j’avais aussi entendu celles, très sévères, sur Batman vs Superman, alors j’avais encore un peu d’espoir. Mais pas beaucoup. Déjà, le fait que David Ayer soit en charge du projet n’est pas rassurant. Je n’arrive pas à me rappeler si j’avais aimé End of Watch (je crois que oui) mais…

Vu! Captain America : Civil War, de Anthony et Joe Russo.
Films / 18 octobre 2016

Vu! Captain America : Civil War, de Anthony et Joe Russo. À la suite des événements en Sokovie, les Avengers sont de plus en plus décriés. Certes, ils protègent le monde de grandes menaces, mais ils sont également la cause de catastrophes gigantesques. À la suite d’un nouvel incident, l’ONU souhaite faire de l’équipe de super-héros une entité gouvernementale obéissant à des règles. Iron Man, touché par sa confrontation avec la mère d’une victime collatérale des Avengers, décide de signer l’accord. Captain America, au contraire, refuse de céder sa liberté à des politiques. Lorsque le Soldat de l’Hiver est désigné coupable de l’assassinat de T’Chaka, le roi du Wakanda, lors d’une assemblée à Vienne, Steve Rogers veut retrouver Bucky avant les autorités tandis que T’Challa veut venger son père. Les Avengers, déjà affaiblis, s’affrontent tandis qu’une menace pèse sur eux. Les frères Russo, qui avaient déjà fait du très bon boulot avec Captain America : le Soldat de l’Hiver, confirment aux manettes de ce troisième film estampillé Captain America. Bon, ça aurait tout aussi bien pu s’intituler Iron Man : Civil War (d’ailleurs ça aurait été une idée marketing intéressante), ou même Avengers : Civil War. Car ce film est bien…

Vu! X-Men : Apocalypse, de Bryan Singer.
Films / 5 octobre 2016

Vu! X-Men : Apocalypse, de Bryan Singer. Il y a 3 600 ans, en Égypte, la foule scande le nom de En Sabah Nur, Apocalypse. Le premier mutant est encadré de ses quatre chevaliers, qui le préparent pour la cérémonie qui lui permettra de changer de corps et de récupérer des pouvoirs supplémentaires. La cérémonie est interrompue par des mutants rebelles, qui font s’écrouler la pyramide sur Apocalypse. Dans les années 80, toujours en Égypte, Moira MacTaggert assiste à une cérémonie mystique dans des ruines, et au réveil d’Apocalypse. Alors que le premier mutant est bien décidé à régner sur la planète et se débarrasser de l’espèce humaine, Charles Xavier et ses alliés vont se dresser sur sa route. X-Men : Apocalypse est le troisième volet de la seconde trilogie X-Men, le neuvième film de l’univers et le quatrième réalisé par Bryan Singer. J’ai retrouvé un réel intérêt pour les films estampillés X-Men avec X-Men : le Commencement, de Matthew Vaughn, qui n’avait pas peur d’explorer des sujets plus profonds et ne se contentait pas d’une opposition claire entre le bien et le mal. Il soulevait des questions morales et servait, comme souvent les comic books, de critique de la société….

Vu! Deadpool, de Tim Miller.
Films / 24 juin 2016

Vu! Deadpool, de Tim Miller. Deadpool est tout sauf un super-héros. Oui, il porte bien un costume intégral, rouge et moulant, et il a, en quelque sorte, des super-pouvoirs, puisqu’il peut guérir de n’importe quel blessure. Mais il a surtout une attitude et une morale (ou plutôt une absence de) bien à lui. Il n’est pas là pour sauver femmes ou enfants, encore moins le monde. Son but, c’est de retrouver le mec qui l’a transformé en pâte à pizza mal cuite. Car sa transformation ne s’est pas produite à la suite d’une piqûre d’araignée radioactive ou quelque chose du genre. Avant d’être Deadpool, il était Wade Wilson, un ancien des Forces Spéciales devenu un espèce de mercenaire et tombé amoureux d’une prostituée. Parce que Deadpool, c’est une histoire d’amour. Ou alors un film d’horreur, je ne sais plus. De toute façon, son histoire, il va vous la raconter lui-même. Pour de nombreux fans de super-héros, Deadpool était à la fois LE film qui manquait à l’univers Marvel et celui dont ils avaient le plus peur de l’adaptation. Deadpool, c’est un peu le mécréant de la bande à Stan Lee, celui qui se permet tout et surtout ce qui dépasse les limites. Il a…

Vu! Daredevil, saison 2.
Séries TV / 15 avril 2016

Vu! Daredevil, saison 2. Daredevil a réussi à faire tomber Wilson Fisk et pense avoir débarrassé Hell’s Kitchen de sa plus grande menace. Mais c’est sans compter l’arrivée du Punisher, qui décime les gangs sans aucune retenue. Et le retour de l’ex de Matt, Elektra Natchios. La première saison de Daredevil s’était révélée une excellente surprise, aussi bien au niveau du scénario, de la réalisation, des personnages que de l’ambiance. D’excellente facture, elle ouvrait la marche pour des séries Marvel plus sombre que Agents of SHIELD. On a vu Jessica Jones, aperçu Luke Cage (dont la série est prévue pour plus tard cette année) et on attend déjà The Defenders, qui réunira Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist (et sans doute quelques surprises), qui devrait débarquer sur Netflix en fin d’année prochaine. Mais n’allons pas trop vite en besogne. Une des qualités des séries Marvel produites par Netflix est leur histoire. On sent la volonté des créateurs et scénaristes de peindre un univers sombre, presque plus proche des derniers films DC que de Marvel. Contrairement à une première saison centrée sur un seul méchant en la personne de Wilson Fisk, cette deuxième saison a une trame plus complexe…

Vu! Defendor, de Peter Stebbings.
Films / 1 mars 2016

Vu! Defendor, de Peter Stebbings. Arthur Poppington (Woody Harrelson), légèrement attardé, subit un examen psychiatrique avec le Dr Park (Sandra Oh) pour déterminer sa responsabilité dans une agression. Au cours de l’entretien et par le biais de flashbacks, il revient sur son activité nocturne de super-héros, sous les traits de Defendor, et sur sa lutte contre son ennemi juré, le mythique Captain Industry. Defendor est la première réalisation de Peter Stebbings, qui a également écrit le scénario. Film « bâtard », il se situe à la croisée de différents genres et est assez difficiles à décrire. Le début ressemble à une comédie noire, presque une parodie de super-héros. Defendor prend par exemple sa pause pendant sa tournée pour aller manger, en costume, dans un diner, ou inscrit son nom sur la porte de sa base secrète. Mais très vite, l’aspect comique est relégué au second plan par une histoire sérieuse, sur fond de prostitution et de drogue. Le tout autour d’un personnage principal déficient mental. Et pourtant c’est bien cet amalgame qui fait l’originalité de ce film. Woody Harrelson démontre une nouvelle fois ses talents d’acteurs en campant un personnage hautement attachant sans jamais tomber dans la facilité ou la caricature. Kat…

Vu! Jessica Jones, saison 1.
Séries TV / 28 janvier 2016

Vu! Jessica Jones, saison 1. Jessica Jones est une jeune détective privée qui opère dans le quartier de Hell’s Kitchen, à New-York. Elle s’occupe principalement d’affaires d’infidélité. Jusqu’à ce qu’elle reçoive un appel de parents désespérés suite à la disparition de leur fille. D’abord hésitante, Jessica décide de les aider. Mais ce faisant, elle retrouvera face à ses anciens démons. Jessica Jones est une super-héroïne pas comme les autres. Jeune mais déjà désabusée, elle passe le plus clair de son temps à boire pour supporter les séquelles d’un traumatisme qui nous sera révéler au cours de cette première saison. Égoïste et impétueuse de prime abord, elle évolue sous nos yeux, mais jamais sans sacrifices. Après le succès de Daredevil, la collaboration entre Marvel et Netflix se poursuit pour cette nouvelle production. Et le résultat est encore au rendez-vous. Krysten Ritter est parfaite dans le rôle titre. Elle m’avait déjà marqué dans Breaking Bad mais également dans la courte (mais très agréable) sitcom Don’t Trust the B**** in Apt 23. Ici, elle campe une femme forte définie par ses fêlures et donne toute la profondeur nécessaire à son personnage. À ses côtés, Mike Colter joue Luke Cage, qui entretient une relation compliquée avec Jessica,…

Vu! Ant-Man de Peyton Reed.
Films / 16 décembre 2015

Vu! Ant-Man de Peyton Reed. Quand le Dr Pym (Michael Douglas) découvre que le SHIELD mène des recherches sur la particule de Pym, sa formule secrète permettant de réduire la distance entre les atomes, il rompt tout contact avec l’agence créée par Howard Stark pour protéger son secret et éviter qu’il ne tombe entre de mauvaises mains. Des années plus tard, Darren Cross (Corey Stoll), ancien protégé de Pym qui a pris sa suite à la tête de Pym Technologies, découvre le secret de son mentor et veut faire de Yellowjacket une arme de guerre redoutable. Pour l’en empêcher, Pym se tourne vers Scott Lang (Paul Rudd), un ancien cambrioleur fraîchement sorti de prison, et lui confie le costume d’Ant-Man. Petit dernier des films Marvel, Ant-Man clôt la phase 2 des films de super-héros. J’avais d’abord été surpris de voir le rôle confié à Paul Rudd, habitué aux comédies légères, mais finalement, il s’en sort très bien en ancien repris de justice aux faux airs de Robin des Bois et avide d’avoir une deuxième chance. À ses côtés, on retrouve un casting très solide, de Michael Douglas à Evangeline Lilly en passant par Michael Peña, Judy Greer (qui enchaîne les apparitions au…