Vu! Ready Player One, de Steven Spielberg.
Films / 17 mai 2019

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant… Steven Spielberg est un nom qui aura toujours une résonance particulière pour moi. Pourtant, je n’ai pas adoré tous ses films, même parmi ceux considérés comme cultes. D’ailleurs, je ne les ai même pas tous vus. Mais, dans le lot, il y a des bijoux (Il Faut Sauver le Soldat Ryan, La Liste de Schindler, Lincoln, pour ne citer qu’eux), des films qui auront marqué l’histoire du cinéma. Quand Ready Player One est sorti, je n’avais pas spécialement prévu de me jeter dessus. Mais puisque c’est un Spielberg, il s’est quand même retrouvé dans ma liste de films à voir. D’autant plus que j’en avais…

Vu! Deadpool 2, de David Leitch.
Films / 12 octobre 2018

Vu! Deadpool 2, de David Leitch. Reconverti en mercenaire, Deadpool traque et tue de nombreux criminels à travers le monde. En parallèle, Wade Wilson vit le parfait amour avec Vanessa. Mais alors qu’elle est prête à fonder une famille, elle est assassinée par un baron de la drogue. Dévasté, Wade tente, en vain, de se suicider. Colossus le ramène au manoir du professeur Xavier et veut le recruter dans les X-Men. Incapable de suivre les règles lors d’une intervention pour sauver Russell Collins, un jeune mutant, Deadpool et le garçon sont envoyés dans une prison pour mutants où ils sont attaqués par Cable, un soldat venu du futur pour éliminer Russell avant qu’il ne devienne Firefist et tue sa famille. Après une vision de Vanessa, Deadpool décide de combattre Cable pour sauver Russell. Il fonde alors la X-Force. Avant de voir cette suite de Deadpool, qui m’avait beaucoup plu, j’ai demandé l’avis à plusieurs amis. Le verdict était étrangement similaire : dans la lignée du premier, l’effet de surprise en moins. En même temps, vu les libertés de ton prises par le premier film, il était difficile d’aller plus loin sans tomber dans la surenchère. Le film flirte continuellement avec…

Vu! Joyeux Bordel, de Josh Gordon et Will Speck.
Films / 25 août 2017

Vu! Joyeux Bordel, de Josh Gordon et Will Speck. À la veille de noël, Josh Parker est officiellement divorcé. Il est le bras-droit de Clay Vandstone, loufoque directeur d’une branche de Chicago de l’entreprise informatique Zenotek, et le supérieur de Tracey Hughes, qui travaille sur un projet de réseau internet révolutionnaire. Carol Vendstone, la sœur de Clay et PDG de Zenotek, débarque dans les bureaux pour exiger le licenciement de près de la moitié de l’équipe en compensation des mauvais chiffres annuels. Déterminé à sauver ses employés, Clay décide de donner une fête de noël anthologique, dans le but d’impressionner un gros client et signer le contrat qui pourrait tout changer. Il suffit de jeter un rapide coup d’œil à l’affiche pour savoir immédiatement à quel genre de film on a affaire. Les présences au casting de Jason Bateman et Jennifer Aniston ne font que confirmer ce que l’on savait déjà : Joyeux Bordel est une comédie américaine basique. Le début est relativement lent, focalisé sur le personnage de Josh avec l’accent mis sur son divorce et les répercussions sur sa vie personnelle comme pour tenter de donner de la profondeur au film. Peu importe qu’on ne connaisse même pas le…

Vu! Our idiot Brother, de Jesse Peretz.
Films / 24 septembre 2016

Vu! Our idiot Brother, de Jesse Peretz. Ned travaille dans une ferme bio avec Janet, sa petite amie. Tandis qu’il vend ses fruits et légumes sur un marché, il est abordé par un policier local, qui lui demande de lui vendre de l’herbe. Ned refuse, puis, guidé par son idéalisme naïf et la fausse sincérité exprimée par l’agent de police, finit par lui vendre un petit sachet. Après avoir purgé sa peine de prison, il rentre à la ferme, pour découvrir que Janet l’a déjà remplacé. Elle refuse même qu’il récupère Willie Nelson, son chien. Ned retourne chez sa mère et est hébergé, à tour de rôle, chez chacune de ses trois sœurs. Our Idiot Brother est un de ces films injustement inédits en France. Certes, Jesse Peretz n’est pas un réalisateur particulièrement reconnu, n’ayant à son crédit, à part Son Ex et Moi, que quelques épisodes de séries et clips musicaux. Mais avec ce casting de qualité, Our Idiot Brother aurait dû attirer un peu plus d’attention. C’est d’ailleurs ce casting qui m’a poussé à me pencher sur cette comédie légère. Paul Rudd est absolument formidable dans son rôle de Ned. Il a cette capacité d’être lui-même en toute circonstance et peu importe son…

Vu! Deadpool, de Tim Miller.
Films / 24 juin 2016

Vu! Deadpool, de Tim Miller. Deadpool est tout sauf un super-héros. Oui, il porte bien un costume intégral, rouge et moulant, et il a, en quelque sorte, des super-pouvoirs, puisqu’il peut guérir de n’importe quel blessure. Mais il a surtout une attitude et une morale (ou plutôt une absence de) bien à lui. Il n’est pas là pour sauver femmes ou enfants, encore moins le monde. Son but, c’est de retrouver le mec qui l’a transformé en pâte à pizza mal cuite. Car sa transformation ne s’est pas produite à la suite d’une piqûre d’araignée radioactive ou quelque chose du genre. Avant d’être Deadpool, il était Wade Wilson, un ancien des Forces Spéciales devenu un espèce de mercenaire et tombé amoureux d’une prostituée. Parce que Deadpool, c’est une histoire d’amour. Ou alors un film d’horreur, je ne sais plus. De toute façon, son histoire, il va vous la raconter lui-même. Pour de nombreux fans de super-héros, Deadpool était à la fois LE film qui manquait à l’univers Marvel et celui dont ils avaient le plus peur de l’adaptation. Deadpool, c’est un peu le mécréant de la bande à Stan Lee, celui qui se permet tout et surtout ce qui dépasse les limites. Il a…