Vu! The Standups, saison 2.
Séries TV , Spectacle / 20 avril 2018

Vu! The Standups, saison 2. La première saison de The Standups m’avait laissé sur ma faim. Sur six comedians, je n’avais vraiment accroché qu’avec le premier. Néanmoins, comme j’aime le stand-up et découvrir de nouveaux talents, j’ai regardé cette deuxième saison. Le premier épisode met en scène Joe List. Physiquement, il ressemble un peu à une version Nouvelle-Angleterre de Stephen Merchant. Il manque un peu de présence, mais compense avec une autodérision plutôt intéressante. Gina Yashere prend la suite et elle, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne manque pas de présence, bien au contraire. Elle est pleine d’énergie et utilise son expérience personnelle de femme noire pour jouer sur les clichés et renverser le racisme. Kyle Kinane impose d’entrée, lui, un humour plus sombre, faisant une bonne partie de sa performance sur le Ku Klux Klan, avec des vannes plutôt bien trouvées. Avec Rachel Feinstein, on revient sur un humour personnel, le retour aux sources, les parents, sujet illimité. Le style est plus sobre, dans la lignée de ce que peut faire Jen Kirkman, par exemple. Brent Morin, lui, est tout en rythme, qu’il sait manier avec merveille. Entre ses justifications, son délire de prince bourrée en…

Vu! The Standups, saison 1.
Spectacle / 8 septembre 2017

Vu! The Standups, saison 1. Une des forces de Netflix, en plus de son catalogue toujours grandissant de séries et de documentaires, de films et d’animés, c’est la volonté de la plate-forme de streaming de proposer de nombreux specials consacrés à des comedians talentueux, d’Aziz Ansari à Joe Rogan en passant par Louis C.K., Amy Schumer, Chris D’Elia, Sarah Silverman, Iliza Shlesinger ou Jen Kirkman, pour n’en citer qu’une poignée. Mais non content de capitaliser sur des noms reconnus par les connaisseurs ainsi que le grand public, Netflix n’hésite pas à mettre en avant de jeunes talents. Voilà le principe même de The Standups. Avec six épisodes de 30 minutes, six jeunes comedians ont la chance de montrer au monde ce qu’ils sont capable de faire. À l’exception de Fortune Feimster, déjà vue dans un épisode de Chelsea Does… sur Netflix, je n’ai jamais entendu parler des autres. Le stand-up est un exercice difficile, qui demande de la présence, un ton, une ambiance, plus encore que des vannes percutantes. Le premier épisode présente Nate Bargatze. Avec sa chemise à carreaux et son air pince-sans-rire, il m’a captivé dès les premières minutes. Ce n’est pas tant ses blagues, qui sont drôles…