Abandonné! American Odyssey, saison 1.
Séries TV / 24 mai 2017

Abandonné! American Odyssey, saison 1. La Task Force 24 des Opérations Spéciales de l’armée américaine, opère clandestinement en Afrique du Nord. Sur la piste d’un leader terroriste, ils découvrent finalement son corps, ainsi que des fichiers informatiques compromettant prouvant la participation d’une entreprise américaine dans le financement du terrorisme. Rapidement, un groupe de para-militaires intervient pour s’approprier les preuves, mais pas avant qu’Odelle Ballard, une sergent, copient les fichiers sur un flashdisk. Plus tard, la Task Force 24 est éliminée par une attaque de drone. Seule Odelle survit à l’attaque. Entre les mains de terroristes, elle doit trouver le moyen de rentrer chez elle pour exposer les coupables. Dans le même temps, un ancien procureur New-Yorkais devenu consultant dans le secteur privé découvre des preuves de corruption dans un dossier. Plus il creuse, plus ses découvertes sont gênantes et plus il prend conscience qu’il risque d’être emporté dans l’engrenage. Alors que le G-8 doit se tenir à New-York, Harrison Walters, le fils d’un grand journaliste d’investigation, organise des manifestations anti-capitalistes. Il découvre un e-mail prouvant qu’Odelle Ballard est toujours en vie et décide de dénoncer le complot. Comme souvent, c’est l’affiche de la série qui m’a inspiré en premier. Cette image d’Anna Friel…

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair.
Films / 25 avril 2017

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair. Ruth Kimke est une aide-soignante très peu sûre d’elle à tendance dépressive. Sa vie routinière est pleine de petites frustrations. Elle voudrait réagir face à l’incivisme dont elle est victime au quotidien, entre les gens qui lui racontent la suite des livres qu’elle est en train de lire, ceux qui passent devant elle à la caisse du supermarché, ou encore ce voisin dont le chien vient systématiquement déféquer dans son jardin. Mais c’est quand elle se fait cambrioler que la frustration la submerge. L’impuissance ou le manque de bonne volonté des policiers la pousse à prendre les choses en mains elle-même, avec l’assistance d’un allier inattendu. Dès que j’ai vu l’affiche de ce film, qui a remporté le Grand Prix du jury au festival de Sundance en tout début d’année avant d’être distribué par Netflix, je me senti attiré par cette première réalisation de l’acteur Macon Blair. Si j’ai parfois du mal avec le cinéma américain mainstream, son pendant indépendant regorge de bonnes surprises, de pépites brutes qui osent certaines choses que les grands studios se refusent, comme le mélange des genres. Même si je n’étais pas fan (du tout)…

Vu! Mulholland Drive, de David Lynch.
Films / 8 mars 2017

Vu! Mulholland Drive, de David Lynch. Une mystérieuse femme brune a un accident de voiture sur Mulholland Drive. Blessée à la tête, elle erre en direction de Los Angeles. Elle se réveille devant une résidence et profite du départ d’une femme âgée pour s’introduire dans son appartement et s’y reposer. Elle est surprise sous la douche par Betty, la nièce de la propriétaire, qui débarque dans la Cité des Anges pour devenir actrice. Betty se lie d’amitié avec cette étrangère et est déterminée à l’aider à retrouver la mémoire. Mulholland Drive a été et est toujours un film ambivalent, salué par une partie des critiques et descendu par d’autres. J’avais essayé de le regarder peu après sa sortie, il y a une quinzaine d’années, mais j’avais été interrompu après une demi-heure de film et j’avais pris ça comme une bénédiction. Je me souvenais d’un rythme lent et d’une narration confuse. J’ai retenté ma chance il y a quelques jours en me disant que mes goûts avaient évolués et que c’était, malgré tout, une œuvre majeure du cinéma récent. L’histoire est parfois brouillonne et déstabilisante, mais beaucoup moins lente que ce dont je me rappelais. Plus le film avance et plus ça…

Vu! Don’t Breathe, de Fede Alvarez.
Films / 3 mars 2017

Vu! Don’t Breathe, de Fede Alvarez. Dans une ville de Détroit ravagée par la pauvreté, Rocky, Alex et Money commettent des cambriolages pour réunir suffisamment d’argent et partir vivre en Californie. Grâce au père d’Alex, qui travaille dans une entreprise de sécurité, ils récupèrent les clés et codes d’alarme des maisons qu’ils doivent visiter. Ils font également attention à ne jamais dérober plus de 10 000$ de marchandise pour ne pas risquer de grosses peines de prison s’ils sont pris. Mais lorsque le contact de Money lui parle d’une maison dans un quartier abandonné, où un ancien soldat aveugle dort sur plus de 300 000$ dollars, Rocky y voit l’opportunité de changer de vie. Alex n’est pas décidé à prendre le risque, mais ses sentiments pour la jeune femme finissent par le convaincre. Le coup semble à leur portée, mais une victime aveugle n’est pas forcément sans ressources. Fede Alvarez, c’est un peu le protégé de Sam Raimi. Découvert grâce à un court-métrage ayant cartonné sur YouTube, il s’est vu offrir un contrat par Ghost House Pictures, la société de production de Sam Raimi. Son premier film était d’ailleurs un remake du film qui a rendu Sam Raimi célèbre, à savoir Evil…

Lu! Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé.
Romans / 15 février 2017

Lu! Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé. Diane Thiberge, éthologue trentenaire, traverse le monde pour aller adopter un petit garçon dans un orphelinat de Thaïlande. Puisque l’enfant répète encore et encore les syllabes Lu et Sian, elle le baptise Lucien. Diane, qui a de gros problèmes avec le contact humain et les hommes en général, va découvrir une nouvelle facette de la vie avec ce rôle de mère. Mais après quelques semaines, elle est victime d’un accident sur le périphérique parisien, qui manque de coûter la vie de l’enfant. Alors que son état se dégrade, un acupuncteur allemand débarque à l’hôpital pour sauver Lucien et prévenir Diane de son importance. Lorsque l’acupuncteur est retrouvé mort, Diane décide de mener l’enquête pour démasquer le coupable et protéger son enfant. Jean-Christophe Grangé fait partie des grands noms du thriller français. Nombre de ses titres sont connus et reconnus, et plusieurs d’entre eux ont même été adaptés au cinéma. Néanmoins, je n’avais jamais lu aucun de ses romans. Jusqu’à ce qu’on m’offre le Concile de Pierre. Dès la première page, le passé de journaliste de l’auteur apparaît comme une évidence dans l’écriture, très précise, presque chirurgicale. Les chapitres sont courts, calibrés et donnent…

Vu! Mr Robot, saison 2.
Séries TV / 14 février 2017

Vu! Mr Robot, saison 2. Un mois après le hacking d’E-Corp par Fsociety, Elliot s’est coupé du monde. Retranché chez sa mère, il s’impose une routine drastique pour tenter d’expulser définitivement Mr Robot de son esprit. Mais Mr Robot ne compte pas lâcher prise aussi facilement et un duel s’engage entre les deux. Dans le même temps, Darlene a repris les rênes de Fsociety et poursuit le combat contre E-Corp avec l’aide d’anarchistes. Tandis que le FBI poursuit son enquête d’envergure, bien décidé à traquer chaque membre de Fsociety et les mettre derrière les barreaux. Mr Robot, saison 1 est sortie en 2015 et ça a été sans doute la meilleure série que j’avais vu depuis longtemps. De la première minute du pilote à la dernière seconde du finale, j’étais captivé. Mieux, fasciné. Autant dire que mes attentes étaient élevées pour cette saison 2. Dès le premier épisode, je me suis replongé dans l’ambiance si particulière de la série créée (écrite et réalisée) par Sam Esmail. J’ai retrouvé avec le plus grand plaisir Elliot, Darlene, Angela et les autres, bien décidé à poursuivre le combat contre E-Corp. Mais Mr Robot n’est pas un simple thriller, c’est un thriller paranoïaque qui…

Vu! The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn.
Films / 10 février 2017

Vu! The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn. Jesse est une jeune orpheline tout juste débarquée à Los Angeles. Elle vit dans un motel glauque à la périphérie de la ville en rêvant de réussir comme mannequin. Très rapidement, dès le début de son ascension fulgurante dans le monde de la mode, elle suscite la jalousie et la convoitise des autres femmes, qui ne reculeront devant rien pour lui dérober son innocence. Nicolas Winding Refn est un réalisateur que j’apprécie particulièrement. Je l’ai découvert, comme beaucoup, par la trilogie Pusher. Puis je l’ai vu évoluer et confirmer tout son talent avec ses films suivants, Bronson, Valhalla Rising, Only God Forgives et son plus gros succès, Drive. J’aime chez lui cette capacité, cette volonté, même, de réaliser des histoires différentes, s’appuyant sur les codes d’un genre dans l’univers d’un autre. J’attendais donc The Neon Demon avec une certaine impatience. Puis j’ai vite compris à la lecture de plusieurs critiques que le film était loin de faire l’unanimité et j’ai retardé un peu son visionnage pour laisser retomber mes attentes. Malheureusement, je n’ai pas réussi à éviter la déception. Le début, sombre et coloré, porté par une musique techno largement présente dans le…

Vu! Intruders, d’Adam Schindler.
Films / 20 janvier 2017

Vu! Intruders, d’Adam Schindler. Anna s’occupe à plein temps de son frère, gravement malade.  Elle se lie d’amitié avec Dan, le jeune homme qui livre les repas au domicile. Un jour qu’ils discutent, elle lui offre un sac plein de billets de banque pour quitter la petite ville et recommencer sa vie ailleurs, mais Dan refuse. Lorsque son frère meurt, Anna se prépare pour aller à son enterrement, mais sur le pas de la porte, elle renonce. Atteinte d’une agoraphobie aiguë, elle n’est pas sortie de chez elle depuis une dizaine d’année. Elle n’a donc aucun moyen de s’enfuir quand des cambrioleurs débarquent pour dérober son argent. Mais ça ne veut pas dire qu’elle ne sait pas se défendre. Intruders, c’est un peu le titre passe-partout ces derniers temps. Pas moins de quatre films et une série depuis 2011. Bref, ce Intruders-là avait une affiche sympathique et un pitch intriguant, alors je me suis laissé tenté. Première chose, le début du film est assez lent et nous ferait presque oublier que c’est un film d’horreur. Les premières minutes se concentrent sur la relation entre Anna et Conrad, son frère, nous fournissant petit à petit les éléments pour comprendre la situation de la jeune femme et son…

Lu! Feuilles, de Michael Fenris.
Romans / 13 janvier 2017

Lu! Feuilles, de Michael Fenris. Hope Falls est une petite ville américaine proche de la frontière canadienne. Située sur d’anciens territoires indiens, la petite ville, isolée du monde au milieu de la forêt, vit de l’exploitation du bois. Le propriétaire de la scierie, Vernon Krueger, est également maire en plus de posséder la moitié de la ville. Peu scrupuleux, il n’hésite pas à surexploiter la forêt sans aucun respect pour l’ancienne tribu à qui appartient une partie du territoire. Jed, son ingénieur, fait de son mieux pour préserver la nature, mais n’est pas au courant de toutes les pratiques de Vernon. Quand les feuilles vont se mettre à tomber, les secrets et la vraie nature de chacun vont remonter à la surface. Feuilles est un des chouchous des groupes de lecture. Le soutien des lecteurs est évident et les commentaires souvent élogieux. Et en plus, l’auteur est super sympa. C’est donc avec une certaine hâte que j’ai entamé ma lecture, mon sésame à peine réceptionné. Feuilles est un roman à références, presque un roman-hommage. Impossible de ne pas penser à Stephen King quand on voit l’univers dans lequel ce situe cette histoire, avec sa tribu indienne représentée par un vieil homme sans…

Vu! Jeux de Guerre, de Philip Noyce.
Films / 4 janvier 2017

Vu! Jeux de Guerre, de Philip Noyce. Ancien analyste de la CIA, Jack Ryan, devenu professeur, est à Londres avec sa famille pour tenir une conférence. Témoin d’une tentative d’assassinat d’un membre de la famille royale, il intervient pour empêcher le drame, tuant un des terroristes au passage et permettant l’arrestation d’un autre, Sean Miller, qui s’avère être le grand frère du premier. Membre d’une cellule extrémiste de l’IRA, Miller n’a qu’une idée en tête : venger la mort de son frère. Jeux de Guerre est, je l’ignorais, la « suite » de À la poursuite d’Octobre Rouge, que je n’ai pas vu. Il faut dire que je ne suis pas très familier avec l’univers de Tom Clancy, dont le roman éponyme est ici adapté. Difficile donc de juger de Jeux de Guerre par rapport à son prédécesseur, ou même seulement la qualité de l’adaptation du roman. James Earl Jones reprend son rôle d’amiral pour ce film et incarne un supérieur convaincant quoi qu’un peu classique. Donald Stewart signe une nouvelle fois le scénario, un scénario visiblement très épuré et basique. Je n’ai même pas besoin de lire le roman pour savoir qu’il doit être bien plus dense et profond que cette histoire pour le…