Vu! Brimstone, de Martin Koolhoven.
Films / 15 septembre 2017

Vu! Brimstone, de Martin Koolhoven. Liz est une sage-femme muette vivant dans une petite ville de l’ouest américain avec son mari et leur deux enfants. Lorsqu’un nouveau révérend arrive en ville, Liz est aussitôt terrifiée. Une des femmes du village perd les eaux à la sortie de la messe et Liz fait de son mieux pour l’accoucher dans l’église, mais doit choisir entre sauver la mère ou l’enfant. Alors qu’elle tente de convaincre son mari de quitter la région, le mari de la femme accouchée, débarque à leur ferme alcoolisé, accuse Liz du meurtre de son bébé et demande justice. Le révérend le raisonne au moment mais plutôt que d’apaiser les craintes de Liz, elle s’introduit dans l’église en pleine nuit pour l’assassiner. Quand elle trouve la poupée de sa fille dans son lit, elle comprend à quel point sa famille est en danger. J’avais mes doutes sur ce western franco-néerlandais (mais en fait américain). L’affiche, pourtant, fait envie. Mais je n’avais pas entendu parler de ce film et le casting laissant craindre un film assez générique. Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis laissé convaincre, peut-être parce que j’aime bien les westerns et que j’étais curieux de…

Lu! GIVRÉES, de Gina Dimitri.
Romans / 22 août 2017

Lu! GIVRÉES, de Gina Dimitri. GIVRÉES, c’est l’agence un peu particulière montée par trois belles-sœurs et qui vient en aide aux femmes bafouées par leur mari et souhaitant prendre leur revanche. Quand le corps de Roger Bar est retrouvé sans vie peu après que sa femme, Quiterie Bar, ait commandité sa vengeance sur la plateforme GIVRÉES, l’inspecteur Impega, en charge de l’enquête, se tourne vers Clitorine Rexel, la créatrice du site, en quête de réponse. Sauf que Clitorine a mieux à faire que de répondre à ses questions. Elle a une machination à mener. Bon, avant même de donner mon avis sur ce cinquième roman de Gina Dimitri, j’ai un coup de gueule à pousser. Et non, ça n’a rien à voir avec le fait que tu m’aies transformé en stoner reclus, Gina, au contraire, ça m’a bien fait marrer. Non, là où j’ai pesté lourdement, c’est quand j’ai découvert le prénom de ton héroïne, ce magnifique Clitorine qui semble à la fois si ridicule et tellement évident. Un couple d’amis m’avait parlé de ce prénom (dont des parents avaient eu la formidable idée d’affubler leur fille) il y a un certain temps déjà et je le gardais sous le…

Vu! Bloodline, saison 1.
Séries TV / 19 août 2017

Vu! Bloodline, saison 1. La famille Rayburn est une institution d’Islamorada, une île au Sud de Miami. 45 ans plus tôt, Robert et Sally Rayburn y ont bâti leur hôtel et élevé leurs enfants. Depuis, John Rayburn est devenu inspecteur au bureau du shérif, Kevin gère une marina et Meg est avocate. Mais lorsque Danny, le fils aîné, revient après un exil de plusieurs années pour participer aux célébrations du quarante-cinquième anniversaire de l’hôtel, les tensions familiales se font rapidement sentir. En même temps que des corps de femmes brûlées sont retrouvés dans l’eau, les secrets de la famille Rayburn remontent à la surface et menacent de faire imploser la famille. Bloodline est une série originale Netflix qui traîne dans ma Liste depuis un certain temps. J’en avais entendu du bien, mais je n’avais pas pris le temps d’y jeter un coup d’œil. Est-ce le fait qu’elle ait pris fin après trois saisons qui m’a décidé ? Peut-être. En tout cas, ça n’a pas pu jouer en sa défaveur. J’aime les séries terminées. Je sais dans quoi je me lance et, en général, les histoires sont mieux racontées quand on sait dès le début dans quelle direction on va. Dès…

Vu! Mr. Wolff, de Gavin O’Connor.
Films / 28 juillet 2017

Vu! Mr. Wolff, de Gavin O’Connor. Après le diagnostique de son autisme, les parents de Christian ont la possibilité de placer leur garçon dans un centre dirigé par un spécialiste des troubles mentaux de l’enfant. Sa mère est pour lui offrir la chance de se développer dans un environnement adapté à sa condition mais son père, militaire, refuse. Il décide de guérir Christian à la dure et le former pour la vie. Devenu adulte, Christian Wolff est un comptable de génie travaillant essentiellement pour des groupes criminels et recherché par Raymond King, directeur de la branche des crimes économiques du Trésor américain proche de la retraite, qui soupçonne le Comptable d’une tuerie dans la planque d’une famille de la mafia italienne et missionne une analyste de le démasquer. En voulant se faire oublier, Christian accepte un contrat qui va mettre ses sécurités en péril. J’avoue qu’avant de mettre ce film, je n’avais aucune idée de ce dont il parlait. Quand je le peux, j’aime autant en savoir le moins possible sur un film. Ça m’évite d’avoir trop d’attentes. Tout ce que je savais, à part l’affiche sombre montrant un Ben Affleck armé qui annonce un thriller d’action, c’était le reste…

Vu! Lost River, de Ryan Gosling.
Films / 19 juillet 2017

Vu! Lost River, de Ryan Gosling. Lost River est une ville en perdition, ruinée par la crise économique. Les maisons se vident à mesure que les habitants fuient. Billy, une mère célibataire de deux enfants, refuse de quitter la maison familiale. Pour rembourser son prêt et empêcher la banque de saisir sa maison, elle accepte de travailler pour Dave, le nouveau banquier, dans un palais du macabre en centre-ville. Dans le même temps, Bones, son fils aîné, arpente les ruines à la recherche de cuivre et autre métaux pour gagner un peu d’argent et réparer sa voiture. Il est pourchassé par Bully, maître auto-proclamé et cruel des lieux. Lors de sa fuite, Bones découvre une route qui mène à une ville engloutie, sous le lac artificiel. Rat, sa voisine, lui apprend alors la malédiction qui pèse sur Lost River. Lost River est le premier long-métrage de Ryan Gosling, qui en a également écrit le scénario. Il raconte avoir pensé à cette histoire en filmant les immeubles abandonnés à Détroit durant le tournage des Marches du Pouvoir (ce qui lui aura valu d’être arrêté par la police qui croyait avoir affaire à un voleur de cuivre). Les images de cette ville,…

Vu! La Neuvième Vie de Louis Drax, d’Alexandre Aja.
Films / 23 juin 2017

Vu! La Neuvième Vie de Louis Drax, d’Alexandre Aja. Louis Drax a une tendance aux accidents. Os cassés, maladies, intoxications alimentaires, il les enchaîne avec une régularité inquiétante. Le jour de son neuvième anniversaire, alors qu’il pique-nique avec ses parents près d’une falaise, il tombe dans le vide et est prononcé mort à son arrivée à l’hôpital avant de revenir miraculeusement à la vie. Pendant que Louis est dans le coma, que son père est recherché par la police pour l’avoir poussé et que sa mère est perdue, le docteur Allan Pascal, spécialiste du coma, se retrouve mêlé malgré lui à ce drame familial dont il peine à comprendre la portée. Alexandre Aja est un réalisateur qu’on ne présente plus. Spécialiste français du film d’horreur, il a réussi à s’exporter aux États-Unis après le succès de Haute Tension en réalisant le remake de La Colline à des Yeux, Piranha 3-D ou l’adaptation du superbe roman Cornes, de Joe Hill. Bon, j’avais beaucoup moins aimé Horns, mais c’est parce que j’avais adoré le roman et que l’adaptation laissait à désirer à mes yeux (très exigeants, mes yeux, d’autant plus quand il est question d’adaptation d’un roman que j’ai adoré). Horns m’avait déçu,…

Vu! The Keepers, saison 1.
Documentaires / 3 juin 2017

Vu! The Keepers, saison 1. Le 7 novembre 1969, Sœur Cathy Cesnik sort faire quelques courses dans la ville de Baltimore. Elle encaisse un chèque dans le but d’acheter un cadeau pour les fiançailles de sa petite sœur. Puis elle disparaît. Sa voiture est retrouvée maculée de boue le lendemain matin, garée illégalement devant l’appartement qu’elle partageait avec une amie également nonne. Son corps sera découvert, abandonné près d’une décharge à l’écart de la ville, quelques mois plus tard. Quatre jours après Cathy, une autre jeune femme, Joyce Malecki, disparaît à son tour. Son corps est retrouvé au bout de deux jours dans une réserve fédérale. Près de cinquante années plus tard, d’anciennes élèves de Cathy, des proches des victimes, des journalistes et d’autres victimes continuent de témoigner et de collecter les preuves pour découvrir qui sont les coupables des meurtres, mais aussi pour faire le jour sur une grave affaire de pédophilie remontée depuis à la surface. Après Making a Murderer, Netflix nous livre une nouvelle série documentaire captivante sur un faits divers sordide aux multiples ramifications. Une nouvelle fois, l’enquête est passionnante, mêlant témoignages, reconstitutions et rebondissements. Une nouvelle fois, la réalité dépasse la fiction. Je ne connaissais rien de cette histoire avant de…

Vu! Nocturnal Animals, de Tom Ford.
Films / 27 mai 2017

Vu! Nocturnal Animals, de Tom Ford. Susan Morrow, une femme dans sa quarantaine, peut se targuer d’avoir réussi sa vie. Elle a épousé un homme d’avenir, avec qui elle tient une galerie renommée et habite une grande et luxueuse maison. Seulement Susan s’ennuie dans cette vie d’apparat. Pire, elle est malheureuse. Un jour, elle reçoit le manuscrit de son ex-mari, quitté bien des années plus tôt après une courte union passionnelle. Elle entame la lecture et découvre la tragédie qui pousse un homme ordinaire à s’investir corps et âme dans sa quête de vengeance. À mesure qu’elle entre dans l’histoire, elle est renvoyée à son passé et ses propres choix. Nocturnal Animals est la deuxième aventure dans le septième art pour l’ancien styliste et gourou de Gucci et Yves Saint Laurent, après A Single Man, sorti en 2009 (que je n’ai pas vu mais que je risque de regarder prochainement). Si vous me lisez régulièrement, vous allez facilement deviner ce qui m’a interpellé en premier concernant ce film. Oui ? Exactement ! L’affiche. Les posters placardés un peu partout lors de sa sortie au cinéma. Ces deux images en surbrillance, qui témoignent d’avance de l’esthétisme et du caractère troublant du film qu’elles…

Abandonné! American Odyssey, saison 1.
Séries TV / 24 mai 2017

Abandonné! American Odyssey, saison 1. La Task Force 24 des Opérations Spéciales de l’armée américaine, opère clandestinement en Afrique du Nord. Sur la piste d’un leader terroriste, ils découvrent finalement son corps, ainsi que des fichiers informatiques compromettant prouvant la participation d’une entreprise américaine dans le financement du terrorisme. Rapidement, un groupe de para-militaires intervient pour s’approprier les preuves, mais pas avant qu’Odelle Ballard, une sergent, copient les fichiers sur un flashdisk. Plus tard, la Task Force 24 est éliminée par une attaque de drone. Seule Odelle survit à l’attaque. Entre les mains de terroristes, elle doit trouver le moyen de rentrer chez elle pour exposer les coupables. Dans le même temps, un ancien procureur New-Yorkais devenu consultant dans le secteur privé découvre des preuves de corruption dans un dossier. Plus il creuse, plus ses découvertes sont gênantes et plus il prend conscience qu’il risque d’être emporté dans l’engrenage. Alors que le G-8 doit se tenir à New-York, Harrison Walters, le fils d’un grand journaliste d’investigation, organise des manifestations anti-capitalistes. Il découvre un e-mail prouvant qu’Odelle Ballard est toujours en vie et décide de dénoncer le complot. Comme souvent, c’est l’affiche de la série qui m’a inspiré en premier. Cette image d’Anna Friel…

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair.
Films / 25 avril 2017

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair. Ruth Kimke est une aide-soignante très peu sûre d’elle à tendance dépressive. Sa vie routinière est pleine de petites frustrations. Elle voudrait réagir face à l’incivisme dont elle est victime au quotidien, entre les gens qui lui racontent la suite des livres qu’elle est en train de lire, ceux qui passent devant elle à la caisse du supermarché, ou encore ce voisin dont le chien vient systématiquement déféquer dans son jardin. Mais c’est quand elle se fait cambrioler que la frustration la submerge. L’impuissance ou le manque de bonne volonté des policiers la pousse à prendre les choses en mains elle-même, avec l’assistance d’un allier inattendu. Dès que j’ai vu l’affiche de ce film, qui a remporté le Grand Prix du jury au festival de Sundance en tout début d’année avant d’être distribué par Netflix, je me senti attiré par cette première réalisation de l’acteur Macon Blair. Si j’ai parfois du mal avec le cinéma américain mainstream, son pendant indépendant regorge de bonnes surprises, de pépites brutes qui osent certaines choses que les grands studios se refusent, comme le mélange des genres. Même si je n’étais pas fan (du tout)…