Vu! Warcraft : le Commencement, de Duncan Jones.
Films / 23 octobre 2016

Vu! Warcraft : le Commencement, de Duncan Jones. Lorsque Draenor, leur monde, se meurt, le sorcier Gul’dan unifie les différents clans orcs au sein de la Horde. Grâce à la magie du Fel, il ouvre un portail vers Azeroth. Voyant les villages pillés, Sir Lothar, le commandant des troupes de Hurlevent, demande l’aide du Gardien. Parallèlement, le roi Wrynn mène une troupe en terre orc avec Garona, une hybride orc faite prisonnière. Warcraft, c’est avant tout une série de jeux vidéos dans un univers fantasy. Il y a longtemps (avant que ça ne devienne un des MMORPG les plus populaires du monde), j’avais passé quelques heures à créer des armées pour combattre l’envahisseur. Depuis sa première version dans les années 90, Warcraft est devenue une marque, déclinée en jeux de plateaux, de rôle, en mangas, comics, romans et donc, tout naturellement, en film. Je ne dirais pas que j’attendais beaucoup de ce blockbuster annoncé, n’étant pas un inconditionnel de la franchise, mais j’étais curieux. Avec son univers fantasy et sa légion de fans, Warcraft avait tout pour s’imposer dans un genre trop peu représenté sérieusement au cinéma (Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit mis à part). Pourtant, dès les premières minutes, il apparaît évident…

Vu! Vikings, saison 2.
Séries TV / 24 juillet 2016

Vu! Vikings, saison 2. Ragnar Lothbrok s’allie au roi Horik pour affronter l’armée de jarl Borg, allié à son frère, Rollo. Une fois le conflit résolu, les troupes rentrent à Kattlegat, où un tout autre problème attend Ragnar. La Princesse Aslaug débarque, enceinte de lui. Ragnar décide de la prendre pour seconde épouse, mettant Lagertha dans une position inconfortable. En parallèle, les préparatifs se mettent en place pour de nouveaux raids vers l’Ouest. J’avais regardé la première saison de Vikings il y a déjà quelques années, au moment de sa sortie. Comme c’est trop souvent le cas, j’ai mis du temps à regarder la suite. Pas que la première m’ait déplu, loin de là, j’avais même beaucoup aimé, mais j’ai privilégié d’autres séries. J’ai donc bien mis un épisode ou deux à me remettre dans l’action de la seconde saison créée par Michael Hirst. Bien sûr, je me rappelais du charismatique Travis Fimmel, qui campe un héros scandinave semi-légendaire en la personne du fermier Ragnar Lothbrock, devenu roi des Vikings. La série, même si elle se base sur certains faits historiques, prend beaucoup de libertés. Même si elle est diffusée sur History Channel aux États-Unis, Vikings est plus proche de Game of…