Vu! Brimstone, de Martin Koolhoven.
Films / 15 septembre 2017

Vu! Brimstone, de Martin Koolhoven. Liz est une sage-femme muette vivant dans une petite ville de l’ouest américain avec son mari et leur deux enfants. Lorsqu’un nouveau révérend arrive en ville, Liz est aussitôt terrifiée. Une des femmes du village perd les eaux à la sortie de la messe et Liz fait de son mieux pour l’accoucher dans l’église, mais doit choisir entre sauver la mère ou l’enfant. Alors qu’elle tente de convaincre son mari de quitter la région, le mari de la femme accouchée, débarque à leur ferme alcoolisé, accuse Liz du meurtre de son bébé et demande justice. Le révérend le raisonne au moment mais plutôt que d’apaiser les craintes de Liz, elle s’introduit dans l’église en pleine nuit pour l’assassiner. Quand elle trouve la poupée de sa fille dans son lit, elle comprend à quel point sa famille est en danger. J’avais mes doutes sur ce western franco-néerlandais (mais en fait américain). L’affiche, pourtant, fait envie. Mais je n’avais pas entendu parler de ce film et le casting laissant craindre un film assez générique. Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis laissé convaincre, peut-être parce que j’aime bien les westerns et que j’étais curieux de…

Vu! Les 7 Mercenaires, d’Antoine Fuqua.
Films / 29 avril 2017

Vu! Les 7 Mercenaires, d’Antoine Fuqua. Dans l’Ouest américain de la fin du 19ème siècle, les habitants de la petite ville de Rose Creek se réunissent pour décider de la marche à suivre face à la pression de Bartholomew Bogue, un exploitant minier impitoyable qui veut raser la ville pour s’approprier les terres riches en or. Après une confrontation violente avec Bogue qui lance un ultimatum aux habitants, Emma Cullen rencontre Sam Chisolm, un chasseur de prime, et le convainc de les aider. Chisolm constitue une équipe de sept mercenaires pour aider les habitants de Rose Creek à affronter Bogue. Les 7 Mercenaires, The Magnificient Seven en anglais, c’est le remake du classique du western éponyme de John Sturges, sorti en 1960, qui lui-même était un remake américain du classique du cinéma japonais, les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa, sorti en 1954. Je dis classiques, mais je n’ai évidemment vu aucun des deux. Je sais, je suis inculte. Mais je connais quand même un peu l’histoire générale, puisqu’on m’avait raconté la version japonaise. Bref. J’ai aimé le début. On est tout de suite dans l’ambiance de la petite ville et la menace est immédiatement et très clairement identifiée. J’ai trouvé Peter Sarsgaard bon dans le…

Vu! Bone Tomahawk, de S. Craig Zahler.
Films / 12 juillet 2016

Vu! Bone Tomahawk, de S. Craig Zahler. À la fin du 19ème siècle, dans le Far West américain, un duo de voleurs tuent et détroussent plusieurs personnes. Fuyant l’arrivée de la cavalerie, ils tombent sur un cimetière indien. Onze jours plus tard, dans la petite bourgade de Bright Hope, un homme suspect débarque en ville. Interrogé par le shérif, il peine à justifier sa présence et est blessé par balle avant d’être jeté en cellule. L’assistante du médecin et l’adjoint du shérif s’occupent de soigner ses blessures. Au petit matin, la prison est vide et le palefrenier est retrouvé mort. Un groupe, formé du mari de l’assistante (un cow-boy à la jambe cassée), du shérif, de son adjoint suppléant, ainsi qu’une fine gâchette, se forme pour aller sauver les kidnappés d’une tribu d’indiens sauvages et cannibales. Bone Tomahawk marque les débuts de S. Craig Zahler en tant que réalisateur. Écrivain, musicien et scénariste, il en avait sans doute marre de voir ses scripts achetés pour ne pas être tournés, il a donc décidé de prendre le taureau par les cornes. Et grand bien lui en a pris. Avec son budget riquiqui inférieur à deux millions de dollars, Bone Tomahawk peut se targuer d’être une…

Vu! Jane Got a Gun, de Gavin O’Connor.
Films / 6 juillet 2016

Vu! Jane Got a Gun, de Gavin O’Connor. Dans le Nouveau-Mexique du 19ème siècle, Jane voit rentrer son mari le dos criblé de balles. « Ils arrivent… » Ils, c’est John Bishop et ses hommes. Pour sauver sa vie et sa famille, Jane n’a qu’une solution, prendre les armes et affronter le gang elle-même. Enfin, pas tout à fait toute seule non plus. Elle va devoir trouver de l’aide, et se tourne vers Dan Frost, son ex-fiancé. Jane Got a Gun est un film qui aurait pu ne jamais avoir vu le jour. Lynne Ramsay devait le réaliser à la base, avec Michael Fassbender dans le rôle de Dan Frost et Joel Edgerton dans celui de John Bishop. Finalement, Michael Fassbender quitte la production pour tourner X-Men Days of the Future Past, laissant sa place à Jude Law, qui intervertit son rôle avec celui d’Edgerton. Puis Lynne Ramsay quitte le projet et Jude Law part avec elle. Gavin O’Connor, qui a déjà réalisé le très bon Warrior avec Joel Edgerton, prend la relève. Le scénario est retravaillé pendant que Bradley Cooper rejoint le casting, avant d’être remplacé au pied levé par Ewan McGregor. Seule Natalie Portman n’a pas bougé, incarnant cette femme…

Vu! Les 8 Salopards, de Quentin Tarantino.
Films / 25 mai 2016

Vu! Les 8 Salopards, de Quentin Tarantino. Une diligence progresse dans la neige des montagnes du Wyoming. Un homme se trouve sur la route. Il se présente comme étant le major Marquis Warren, ancien soldat de l’Union reconverti chasseur de primes. Derrière lui, une pile de trois cadavres qu’il doit livrer à Red Rock pour collecter son argent. Dans la diligence, John Ruth « The Hangman », un autre chasseur de primes en route pour Red Rock, transporte Daisy Domergue, promise à la potence. Plus loin, ils croisent encore un autre homme, perdu au milieu de la neige dans le blizzard approchant et qui se présente comme étant Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. La diligence arrive au chalet de Minnie pour y trouver, non pas Minnie ou Sweet Dave, mais Bob le Mexicain, laissé en charge de l’établissement en l’absence des propriétaires, ainsi qu’Oswaldo Mobray, le nouveau bourreau de Red Rock, Joe Gage, un cowboy taciturne rentré voir sa mère pour Noël et le général confédéré Stanford Smithers. Mais tout le monde n’est pas qui il prétend être et un jeu de poker menteur grandeur nature s’engage rapidement. Présenté à grandes pompes, ce huitième film de Quentin Tarantino semble dans la…

Vu! The Proposition, de John Hillcoat.
Films / 24 mai 2016

Vu! The Proposition, de John Hillcoat. Dans l’outback australien de la fin du 19ème siècle, le Capitaine Stanley (Ray Winstone), un ancien de l’armée royale britannique, jure de civiliser ce monde. En guerre contre le gang des frères Burns après l’attaque de la ferme Hopkins, il parvient à attraper deux des trois frères, Charlie (Guy Pearce) et Mikey (Richard Wilson), à la suite d’une fusillade meurtrière. Mikey, le plus jeune, un peu simplet, est emprisonné tandis que Charlie est relâché dans la nature après avoir passé un marché avec Stanley. S’il retrouve et tue Arthur (Danny Huston), son ainé et chef du gang, avant Noël, lui et Mikey seront graciés. Sinon, Mikey sera pendu le matin de Noël. Charlie à neuf jours pour tuer son frère et sauver Mikey. Sorti en 2005 (2009 pour la France), The Proposition est le troisième long-métrage de John Hillcoat, mais surtout celui qui l’a fait connaître du grand public. Après avoir déjà collaboré avec le réalisateur sur ses deux premiers films (scénario du premier et musique pour les deux), Nick Cave a de nouveau son nom au générique. L’artiste australien signe le scénario (il réitérera pour Des Hommes Sans Loi, toujours avec John Hillcoat…

Vu! The Revenant, de Alejandro Gonzalez Iñarritu.
Films / 16 mars 2016

Vu! The Revenant, de Alejandro Gonzalez Iñarritu. Dans le Nord de l’Amérique du début du 19ème siècle, un groupe de trappeurs dirigé par le capitaine Andrew Henry (Domhnall Gleeson) chasse l’orignal pour sa peau. Parmi eux, le très respecté Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) et Hawk, son fils métis. Lorsque le camp est lourdement attaqué par les indiens Arikara et que la majorité des trappeurs est décimée, Henry et les survivants s’enfuient en bateau. Sur les conseils de Glass, spécialiste de la région, le capitaine abandonne le bateau plus loin, pour parcourir les 300 kilomètres qui les séparent de Fort Kiowa à pieds, par la forêt, plutôt que par la rivière contrôlée par les indiens. Rapidement, les tensions s’élèvent dans le groupe, personnifiées par John Fitzgerald (Tom Hardy). Et ce n’est rien face au monde sauvage qui les entoure. Dès les premières minutes, le ton est donné. Un assaut d’une violence rare, épique, sublimé par une réalisation magnifique. Une tension latente puis une mauvaise rencontre dans les bois, dont découle une des scènes les plus éprouvantes que j’ai jamais vu, aussi bien de par sa sauvagerie que son réalisme. C’est pas tous les jours que je quitte ma tanière pour les salles obscures. J’ai plutôt l’habitude de voir les…

Vu! The Salvation, de Kristian Levring.
Films / 20 janvier 2015

Vu! The Salvation, de Kristian Levring. En 1871, dans l’Ouest Américain, Jon (Mads Mikkelsen) retrouve enfin sa famille, venue le rejoindre depuis le Danemark, après 7 ans de séparation. Dans la diligence qui les amène dans un petit village reculé. Sur le trajet, deux hommes menacent la famille, puis mettent Jon dehors avant de tuer son fils et violer sa femme à mort. Jon les poursuit et finit par les rattraper. Il les tue puis pleure sa famille. L’un des hommes était le frère de Delarue (Jeffrey Dean Morgan), chef du gang local, qui veut la mort du coupable et prend le village en otage. Les habitants se retournent contre Jon et son frère, qui sont livrés à Delarue et abandonnés à leur sort. The Salvation n’invente rien, il reprend les codes éculés du western spaghetti, les fusillades à l’ancienne, les grands paysages sauvages ouverts, une moralité (et un coût de la vie) différent. Ça n’empêche que ça fonctionne, en tout cas pour moi. Mads Mikkelsen est un acteur que j’apprécie énormément, à la palette large mais excellant particulièrement dans les rôles de guerrier solitaire avare de paroles. Jeffrey Dean Morgan campe un méchant impitoyable, devenu monstre après avoir massacré…