Vu! The Good Place, saison 1.

22 décembre 2017

Vu! The Good Place, saison 1.

Eleanor Shellstrop est morte. Elle est accueillie comme il se doit dans The Good Place, où se retrouvent les âmes exceptionnelles pour passer l’éternité. Elle a droit à une maison idéale, aménagée selon ses goûts. Et même à une âme sœur, Chidi, un philosophe spécialiste de l’éthique. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des (après-)monde s’il n’y avait pas une erreur sur la personne. Car contrairement à ce que Michael, l’architecte du Quartier, semble croire, Eleanor n’est pas une bonne personne. Et sa présence n’est pas sans conséquences pour le reste des habitants.

The Good Place est une sitcom créée par Michael Schur. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais attendez d’apprendre que Michael Schur a également co-créé quelques autres sitcoms comme The Office, Parks and Recreation ou Brooklyn Nine-Nine pour voir l’importance que ça peut avoir.

Mais bon, pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai d’abord vu l’affiche de la série sur Netflix avant de découvrir qui l’avait développée. Et ce qui m’a attiré, ce sont les présences de Ted Danson et Kristen Bell au casting.

Si je n’ai jamais regardé Veronica Mars, j’ai toujours eu un faible pour Kristen Bell. Elle est pour moi la définition du terme likeable. Dur, avec ce visage angélique et son ton décalé, de ne pas la trouver charmante et sympathique. Ce personnage d’Eleanor lui va comme un gant.

Ted Danson, c’est avec l’excellente (et barrée) Bored To Death que je l’ai découvert. J’ai tout de suite accroché à son humour et sa présence. Son rôle de Michael est d’apparence très sérieuse mais complètement loufoque. Il suffit de le voir énoncer tout et n’importe quoi sans sourciller.

Le reste du casting est composé de William Jackson Harper, qui est plutôt bon en Chidi ; Jameela Jamil, un peu agaçante en Tahani, mais on s’y fait ; Manny Jacinto, parfois très drôle dans son rôle de Jianyu/Jason ; et D’Arcy Carden, pas toujours à son avantage mais à l’origine de plusieurs séquences amusantes dans le rôle de Janet.

Adam Scott, Marc Evan Jackson et Tiya Sircar font des apparitions le temps de quelques épisodes.

Je ne vais pas tourner autour du pot, j’attendais plus de The Good Place. À cause de son créateur et de son duo d’acteurs principaux. Peut-être que j’en attendais un peu trop.

J’ai bien aimé, j’ai ri, mais on est loin de The Office ou même Brooklyn Nine-Nine.

Il y a cependant de bonnes idées, comme le détournement de la censure imposée par NBC en transformant les gros mots à l’insu des personnages (« fork you, you piece of shirt »… « what ? »).

Cette première saison se regarde bien, mais il manque ce petit truc qui fait qu’on veut enchaîner les épisodes. La fin, également, si elle est plutôt bien trouvée, ne m’a pas pleinement convaincu. Et, en même temps, je suis curieux de voir ce qu’ils en font.

Je regarderai la suite dans quelques semaines, en espérant que The Good Place, comme plusieurs autres séries créées par Michael Schur, soit meilleure en deuxième saison.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *