Vu! The Lords of Salem, de Rob Zombie.

23 septembre 2016

Vu! The Lords of Salem, de Rob Zombie.

lords-of-salem

Voir sur Amazon

Heidi travaille dans une radio rock de Salem, Massachusetts. Ancienne junkie, elle vit seule avec son chien dans un petit appartement lugubre. Sa vie est relativement paisible. Elle forme une équipe efficace avec ses collègues et s’entend bien avec sa proprio. Mais tout va basculer le jour où elle reçoit un vinyle dans une boîte en bois. Sur le disque, un morceau étrange signé des Lords.

Je cherchais un film d’horreur et puisque j’ai gardé de bons souvenirs des précédents films de Rob Zombie, j’ai décidé de tenter le coup avec celui-là. Après tout, une histoire de sorcière à la sauce Zombie, ça pouvait être pas mal. Bon, autant le dire tout de suite, le résultat ne correspondait pas du tout à ce que j’avais espéré.

Le film s’ouvre sur une cérémonie de sorcière étrange, au XVIIème siècle. On retrouvera les sorcières à travers plusieurs flashbacks, pour assister, notamment, à leur exécution. Passé cette première scène, il faudra attendre presque une demi-heure avant qu’il se passe quelque chose. Soit un tiers du film, ce qui fait un peu beaucoup pour un film d’horreur. Mais bon, si la suite prend du rythme, pourquoi pas.

Sauf que ça retombe aussitôt. Voulant tout miser sur une ambiance anxiogène qu’il peine à vraiment installer, Rob Zombie patauge et le film tombe à plat. Il y a certes quelques plans intéressants (la déco chez Heidi, celle de l’appartement d’à côté) mais c’est très très léger. Il y a bien la musique, également, dérangeante, ou les sorcières. Mais ces éléments mettent plus mal à l’aise qu’ils ne font frémir.

Sheri Moon Zombie s’en sort tout juste dans le rôle principal et ses collègues ressemblent à des personnages secondaires dans un film moyen. Jeffrey Daniel Phillips ou Ken Foree n’apportent rien de spécial. Tout comme Bruce Davison, qui a pourtant un rôle un peu plus important. On peut tout de même féliciter Meg Foster, la chef des sorcières, pour une performance très particulière. Sid Haig, collaborateur récurrent de Rob Zombie, fait également une apparition remarquée.

Lords of Salem est presque un film d’auteur, tant il prend le contre-pied de ce que l’on attendrait dans un film du genre. Alors si vous cherchez un film qui vous fasse trembler ou sursauter, passez votre route et rabattez-vous plutôt sur un des autres films de l’icône du métal devenu réalisateur.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *