Vu! The Punisher, saison 1.

2 janvier 2018

Vu! The Punisher, saison 1.

Alors que la ville de New-York croit le Punisher mort peu après son procès très médiatique, Pete Castiglione travaille sur un chantier de construction et passe ses journées à abattre des murs à la masse. Donny, un de ses collègues tente de sympathiser avec lui tandis que le reste de l’équipe ne l’apprécie guère. Malgré les provocations et les insultes, Pete fait de son mieux pour garder son calme. Mais lorsque Donny est embarqué dans un braquage qui tourne mal, Pete révèle sa vraie nature. Dans la foulée, il est contacté par Micro, un mystérieux homme qui lui demande son aide. Dans le même temps, Dinah Madani, de la Sécurité Intérieure, de retour d’Afghanistan, mène une enquête clandestine sur l’assassinat de son ancien partenaire, Ahmed Zubair, qui enquêtait sur un trafic d’héroïne organisé par des militaires américains.

L’apparition de Frank Castle, alias le Punisher, était probablement l’événement marquant de la deuxième saison de Daredevil. L’interprétation de Jon Bernthal a immédiatement donné corps au personnage. Le voir dans sa propre série n’est pas une surprise.

Mieux, c’est une excellente chose.

The Punisher n’est pas un super-héros comme les autres. Il n’a pas de super pouvoir, c’est « juste » un ancien marine hanté par la mort de sa femme et de ses enfants. Et capable d’aller jusqu’au bout pour assouvir sa vengeance.

La série démarre doucement et le premier épisode sert à la fois d’introduction et de mise en place. L’intrigue, assez classique, se pose tranquillement, sur un rythme lent que j’affectionne particulièrement. Pas de rebondissements farfelus toutes les cinq minutes, l’accent est mis sur les personnages.

De ce côté-là, la série est une franche réussite. Frank Castle est un anti-héros torturé aux méthodes expéditives. Mais il casse également les codes en partageant un verre de vin blanc avec une houswife désemparée ou en embrassant ses faiblesses. J’ai trouvé Jon Bernthal époustouflant dans ce rôle qui lui va à ravir.

Ebon Moss-Bachrach est excellent dans son rôle de David Lieberman. J’ai aimé son look, son ton, la façon dont lui et Castle se nourrissent mutuellement.

Amber Rose-Revah, qui joue Dinah Madani, n’est pas en reste. Elle campe une femme déterminée en quête de vérité et de justice. Ben Barnes, qui joue Billy Russo, est un peu en-dessous des trois autres. Peut-être à cause de son personnage, qui s’il a ses moments, mais semble globalement moins authentique que les autres. On retrouve également la charmante Deborah Ann Woll dans son rôle de Karen Page.

Le reste du casting est composé, entre autres, de Jason R. Moore, Michael Nathanson, Paul Schulze, Daniel Webber, Jaime Ray Newman, Shohreh Aghdashloo et Kelli Barrett.

À noter que The Punisher est, à ce jour, la seule série Marvel/Netflix où Rosario Dawson n’apparaît pas.

Avec The Punisher, on retrouve l’univers sombre et violent qui avait fait le succès de Daredevil. Les scènes de fusillades sont intenses et si l’action met parfois un peu de temps à se lancer (ce qui laisse la part belle aux personnages et n’est pas pour me déplaire), quand elle se lance, ce n’est pas pour faire semblant.

La réalisation emprunte énormément à la génialissime Mr. Robot, ce qui manque un peu d’originalité. Mais, au moins, les réalisateurs s’inspirent d’un style esthétique et efficace. La bande-son est signée Tyler Bates et est donc de qualité.

Après un Luke Cage dont l’identité m’échappait un peu, un Iron Fist niais et un Defenders décevant, The Punisher relève largement le niveau. Cette première saison (une deuxième est déjà confirmée) est une belle réussite et un gros coup de cœur.

Si vous aimez l’univers Marvel, les complots et l’action, que vous n’avez pas peur de la violence et que vous avez trouvé Iron Fist niais (cette dernière condition est facultative), The Punisher devrait vous plaire. Beaucoup.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *