Vu! The Tick, Partie 1.

16 février 2018

Vu! The Tick, Partie 1.

The Tick

Voir sur Amazon Prime

Arthur Everest est traumatisé depuis son enfance par The Terror, un supervilain responsable de la mort de son père et depuis disparu. Victime de cauchemars répétés et persuadé que The Terror est toujours en vie, Arthur décide de mener l’enquête et découvre des preuves le confortant dans son idée. Son enquête le place également sur le chemin de The Tick, un super-héros quasi-invulnérable et dont la raison d’être est la protection de The City face au crime et autres vilains. Pendant qu’Arthur est arrêté par la police pour sa présence sur les lieux d’un crime, The Tick récupère un mystérieux paquet que les anciens bras-droit de The Terror gardaient dans un entrepôt. Le paquet contient un costume de super-héros, que The Tick offre à Arthur pour que ce dernier puisse devenir The Moth et combattre le crime à ses côtés.

The Tick est une série de super-héros. Enfin, c’est une parodie de série de super-héros. il suffit de voir les personnages principaux : The Tick (la Tique) ou The Moth (le Papillon de Nuit). Les costumes sont kitschs, les dialogues sont dignes d’une comédie britannique, l’accent en moins, et les situations sont joyeusement décalées.

The Tick est un super-héros parfaitement immature, à la logique particulière, qui ressemble à un enfant mué par de bonnes intentions prisonnier dans le corps d’un adulte bardé de super-pouvoirs. Le personnage, créé par Ben Edlund (qui développe la série) à la fin des années 80, est interprété par Peter Serafinowicz, qui fait un super boulot pour le rendre à la fois drôle sans devenir tout à fait lourd.

C’est marrant, parce qu’après avoir regardé le pilote de cette série Amazon Prime, j’étais persuadé que The Tick était interprété par l’acteur charismacomique Patrick Warburton. Et Patrick Warburton a bien interprété le personnage de The Tick, dans une autre série sur le même personnage datant du début des années 2000.

Bref.

Le vrai personnage principal de The Tick, c’est Arthur Everest, joué par Griffin Newman. Un gentil loser traumatisé par un super-vilain. Il est peureux mais pas lâche et ça le rend profondément humain. Héros en devenir, il n’a ni super-pouvoir ni super-compte en banque (avant que The Tick ne lui offre son costume), il veut juste venger son père.

Le reste du casting est composé de Valorie Curry, qui joue Dot, la sœur d’Arthur, dont l’inquiétude pour le comportement de son frère va grandissant ; Jackie Earle Haley incarne The Terror avec brio, le rendant à la fois terrifiant et presque ridicule ; Yara Martinez est Miss Lint, ancienne bras droit de The Terror, qui cherche à remettre la main sur le costume de The Moth ; Brendan Hines est Superian, une parodie à peine voilée de Superman ; tandis que Scott Speiser est Overkill, une version parodique de Deathstroke.

Dans son traitement, The Tick est un peu une variante de Supernormal, le super roman de Robert Mayer, mais centré sur des super-héros en activité et un héros en devenir.

Cette première partie de six épisodes se regarde avec plaisir. On s’attache facilement aux personnages colorés, à l’intrigue simple qui utilise et détourne les codes habituels et on attend la suite avec une certaine impatience (bonne nouvelle, elle sort dans quelques jours (le 23 février)).

J’ai bien rigolé devant les facétie de The Tick et j’ai apprécié l’évolution attendue mais travaillée du personnage d’Arthur (de Dot aussi, dans une moindre mesure).

The Tick est une bonne surprise venue de l’autre Netflix. Je regarderai la suite sans aucun doute. Si vous aimez les super-héros et les parodies satiriques, je vous invite à y jeter un coup d’œil !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *