Vu! Tig Notaro : Happy to be here.

6 septembre 2018

Vu! Tig Notaro : Happy to be here.

Tig Notaro est une comique américaine, une comedian, ancienne scénariste pour Inside Amy Schumer et créatrice de sa propre série, One Mississippi, disponible sur Amazon Prime Videos.

Elle est également connue pour avoir fait un set le jour où elle a appris avoir un cancer des deux seins (peu après avoir perdu sa mère et s’être fait larguer), un set qui commence par « hello, i have cancer, how are you ? » et dont on peu facilement trouver des extraits online.

Je n’ai entendu parler de ça qu’après avoir vu son special Netflix. Que j’ai regardé un peu comme un test, pour voir si j’accrochais à son humour et si j’avais envie de découvrir sa série.

Le verdict est très moyen.

J’ai eu beaucoup de mal avec le rythme, très lent, du spectacle. À l’opposé des comedians survoltés habituelles, Tig dénote par son débit presque monotone.

Son humour est assez fin, quoique très ironique et souvent décalé de quelques degrés. Le genre d’humour qui aurait tout à fait pu me plaire. À condition que j’accroche avec le personnage.

Mais l’alchimie n’est pas passée. Au-delà de quelques maigres sourires, Tig n’aura réussi à me faire rire, vraiment rire, qu’une seule fois.

Je vous resitue le contexte. Tig est mariée avec Stephanie, elles ont des jumeaux en bas âge. Leur vie sexuelle s’en ressent. Et Stephanie de demander, « why can’t we have sex with children ? »

Tig n’explique même pas la blague, elle se contente de répéter la question en fronçant les sourcils, avant de passer à autre chose dans la foulée ou presque.

Je n’ai pas percuté tout de suite, puis j’ai compris et ça m’a fait rire. C’était intelligent, subtile même. Mais trop rare.

Cette première immersion dans l’univers particulier de Tig Notaro ne m’aura pas particulièrement emballé. Pourtant, presque bizarrement, je crois que j’ai quand même envie de regarder sa série, à l’occasion, pour voir si, peut-être, son humour y passe mieux.

À suivre…

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *