Vu! Nous Trois ou Rien, de Kheiron.

12 mai 2017

Vu! Nous Trois ou Rien, de Kheiron.

Nous Trois ou Rien

Voir sur Amazon

Hibat Tabib est un jeune avocat iranien issu d’une famille de douze enfants. Engagé politiquement et fermement opposé au régime du shah, il est emprisonné avec l’un de ses frères pendant sept années. Il sera finalement libéré après de grandes manifestations. Bien décidé à poursuivre le combat, il tombe en parallèle amoureux de Fereshteh. Alors que le shah est remplacé au pouvoir par l’ayatollah Khomeini, qui impose la charia, Feresteh donne naissance à un petit garçon, Manouchehr. Avec le durcissement du régime, Hibat et Fereshteh décident de poursuivre le combat depuis l’étranger et se lancent, avec leur fils, dans un périple à travers l’Europe, pour arriver en Seine-Saint-Denis, où un tout autre combat commence.

J’étais tombé, en zappant, sur une interview de Kheiron au moment de la sortie du film. Il m’avait donné envie d’y jeter un coup d’œil et j’avais donc ajouté Nous Trois ou Rien à la longue liste de films que j’ai à voir. Un peu moins de deux ans plus tard, je l’ai enfin regardé. Et mon seul regret, c’est de ne pas l’avoir vu plus tôt.

Autant le dire tout de suite, Nous Trois ou Rien est un énorme coup de cœur.

Pourtant, si vous me connaissez un peu (ou que vous allez consulter l’historique de mes chroniques) vous savez que les films français, c’est pas vraiment ma tasse de thé. Je filtre énormément ceux que je regarde et la plupart me déçoivent.

Mais voilà, Nous Trois ou Rien, ce n’est pas juste un film français, c’est un témoignage profondément humain.

Kheiron, qui a écrit et réalisé le film, raconte l’histoire de sa famille, de ses parents. Plus particulièrement de son père, dont il joue le rôle. Et l’histoire est dure, voire tragique à plusieurs moments. Alors comment concilier cela avec l’humour du comique révélé dans Bref ?

C’est là le point fort du film, cette capacité à passer du rire aux larmes et des larmes au rire grâce à une blague bien sentie et au jeu des acteurs.

On pourrait reprocher à Nous Trois ou Rien de délaisser son engagement politique pour l’humour, voire même une certaine utopie (qui est plutôt rafraîchissante d’ailleurs). Mais ça ne m’a pas dérangé le moins du monde. Au contraire, même, j’ai adoré ce mélange des genre et j’ai éprouvé un profond attachement pour Hibat, ses proches et leur histoire.

Si Kheiron porte le film avec brio, il a également su s’entourer d’un casting très bien construit, avec des acteurs qu’il connait bien et d’autres d’expérience. On retrouve ainsi, Kyan Khojandi ou Jonathan Cohen dans des petits rôles remarqués ; Alexandre Astier magique en shah d’Iran ; Camélia Jordana ; Arsène Mosca ; Eriq Ebouaney ; Michel Vuillermoz ; Khereddine Ennasri en voleur de vêtements ; Zabou Breitman en belle-mère ; Gérard Darmon, absolument génial en beau-père ; et surtout Leïla Bekhti, formidable dans le rôle de Fereshteh.

Nous Trois ou Rien est pour moi la preuve qu’un film sincère ne peut être que réussi. Et ce film est plus que sincère, il est drôle, généreux et profondément humain (je l’ai déjà dit ? Dans ce cas je le répète).

Si vous ne l’avez pas encore vu, que vous aimez les histoires touchantes et que vous n’avez pas peur de passer par toutes les émotions, je ne saurais assez vous recommander de regarder Nous Trois ou Rien.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *