fbpx

Vu! 1983, saison 1.

8 mars 2019
1983, saison 1

Vingt ans après les attaques à la bombe de 1983, la Pologne est dirigée par un régime totalitaire sous influence soviétique dans un monde où le mur de Berlin n’a jamais été détruit.

Le lendemain de l’obtention de son diplôme de Loi, Kajetan reçoit de son mentor le dossier d’une affaire de meurtre vieille de quelques années ainsi qu’une photo prise juste avant les attentats. Détective désabusé, Anatol enquête sur le suicide mystérieux d’un jeune homme lié à la fois au pouvoir en place et à un groupuscule révolutionnaire.

Une série polonaise ? Vraiment ? Et qui a l’air pas mal, en plus ? Netflix est parfois un endroit surprenant.

Je me suis laissé tenté, pas tout à fait sûr de ce dans quoi je me lançais.

Grand bien m’en a pris.

Qu’on se le dise, si 1983 a quelques défauts, cette série polonaise compense par une photo de qualité, une mise en scène soignée et une histoire prenante.

De l’impact aussi, dès les premières minutes, pour donner le ton. Des cendres émerge une Pologne dirigée par le Parti, un organisme totalitaire à la doctrine stricte.

Rien de neuf sous le soleil, me direz-vous, et vous n’auriez pas tout à fait tort. D’ailleurs, la série fait ouvertement référence à 1984, de Orwell, avec le commentaire suivant : c’est de la fiction, ça ?

C’est dans ce cadre, qui oscille entre uchronie et dystopie, que vont se jouer plusieurs destins.

Joué par Maciej Musiał, Kajetan, le personnage principal, est un jeune homme élevé par sa grand-mère dans le respect du Parti et de la patrie. Fiancé à la fille du ministre, qui voit en lui un successeur, son futur et tout ce qu’il prenait pour acquis va être remis en cause par la résurgence des fantômes du passé. Le personnage est plutôt solide, mais si son évolution est parfois un peu étrangement amenée.

Ofelia est une jeune femme aux idées radicales, déterminée à faire exploser (littéralement) le Parti pour offrir une nouvelle chance à son pays. Elle place sa cause au-dessus de tout, y compris la vie de ses collaborateurs et la sienne. À l’instar du personnage de Kajetan, celui d’Ofelia n’est pas toujours parfait et se repose parfois sur la prestation de Michalina Olszańska.

Anatol est un détective de la Milice embarqué dans une affaire qui le dépasse et ravive une culpabilité qu’il traîne de choix passés. Le personnage joué par Robert Więckiewicz est sans doute le plus stéréotypé des trois principaux, aussi bien physiquement que dans son comportement. Paradoxalement, c’est peut-être le plus solide.

Je pourrais continuer à vous décrire les personnages importants, mais il y en a beaucoup. C’est une des forces de la série, un grand nombre de personnages secondaires qui ont néanmoins un rôle important à jouer dans une intrigue riche. Même si ça peut gêner un peu à la bonne compréhension de l’histoire par moments, surtout que le petit nombre d’épisodes (8, pour cette première saison) empêche de bien développer tous les points de vue.

Dans l’ensemble, 1983 est une série travaillée, construite et sérieuse, mais elle n’est pas exempte de défauts pour autant.

Le plus gros est d’utiliser son univers fictif et de s’attaquer au communisme, comme pour éviter de se confronter à la réalité politique du pays et au populisme traditionaliste actuellement en place. D’autant plus que, malgré la présence du Parti, quelques assassinats et une poignée de trahisons plus ou moins attendues, le totalitarisme ne semble pas vraiment étouffant.

Il y a également plusieurs scènes clairement artificielles, qui m’ont un peu fait grincer des dents.

Pour sa première saison, 1983 reste une série relativement ambitieuse, pas dénuée d’une certaine profondeur, notamment concernant une jeunesse en manque de repères solide. La fin est bien calibrée et ouvre des possibilités intéressantes pour la suite.

Si vous aimez les séries politico-policières, je vous recommande de jeter un coup d’œil à cette belle surprise venue de Pologne.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *