Vu ! Blanche Gardin – Je parle toute seule.

20 octobre 2018

Vu ! Blanche Gardin – Je parle toute seule.

J’aime bien Blanche Gardin. Enfin, moi je l’appelle Blanche. Mais on s’en fout. Contrairement à beaucoup, je ne l’ai pas découverte dans le Jamel Comedy Club, même si je l’ai vue dans quelques bouts d’épisodes d’Inside Jamel Comedy Club. C’est la série Working Girls qui l’a vraiment révélée à mes yeux (tout comme Laurence Arné ou Alice Belaïdi).

Au début, elle me faisait penser à une version moins fouillis d’un personnage de Marina Foïs dans les Robins des Bois. Et comme j’aimais beaucoup Marina Foïs dans les Robins des Bois, j’ai naturellement aimé Blanche et ce personnage entre angoisse, introversion et franchise.

J’ai beaucoup aimé son intervention aux Molières de l’humour, tout en humour noir et en charme.

Dans « Je parle toute seule », un spectacle datant de 2017 et récemment ajouté à la liste grandissante des one (wo)man shows disponibles sur Netflix, je l’ai découverte dans toute sa maturité humoristique. Et elle me fait toujours penser à Marina Foïs (dans cela aussi que plus le temps passe et plus son charme s’impose).

Elle reprend naturellement le personnage qui a fait son succès, celui de la fille dépressive. Mais en moins caricatural. Ses répliques, sa gestuelle, sa diction, tout est plus travaillé, plus profond.

Le spectacle est très personnel, très intime. Comme tout bon humoriste qui se respecte, elle n’hésite pas à pratiquer l’auto-dérision et à la pousser très loin, ce qui donne quelques moments où on rigole parce que c’est drôle, mais aussi pour évacuer l’angoisse.

Je l’ai déjà dit et répété, les one man shows de comiques français me déçoivent souvent, car le peu de choses que je trouvent drôles sont systématiquement (ou presque) compensées par un abus de mimiques, de voix caricaturales et autres effets qui brisent le naturel.

En regardant Je parle toute seule, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai beaucoup ri et j’ai été touché que Blanche se livre ainsi en public. On ne mesure pas assez le courage que demande un tel acte, ni sa portée.

Difficile de dire tout le bien que j’ai pensé de ce spectacle sans me répéter. Alors je me répète. Je parle toute seule est un spectacle personnel, intime, touchant, profondément drôle (pour peu qu’on aime l’humour noir), engagé, aussi, mais surtout travaillé.

Un gros coup de cœur que je vous invite à découvrir sans tarder, si ce n’est pas déjà fait !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *