Vu! Edge of Tomorrow de Doug Liman.

28 mai 2015

Vu! Edge of Tomorrow de Doug Liman.

edge-of-tomorrow

Voir sur Amazon

Dans un futur proche, l’Europe est envahie par des extraterrestres extrêmement développés appelés Mimics. Après cinq ans de domination, le UDF (United Defense Front), coalition de tout un tas de pays, remporte sa première victoire à Verdun grâce à Rita Vrataski (Emily Blunt), une bleue qui tue des centaines de mimics dès son premier jour de combat. L’espoir renaît dans les rangs de l’UDF qui veut mettre toutes ses forces dans la prochaine bataille, notamment un débarquement en France depuis l’Angleterre. Le major William Cage (Tom Cruise) est enrôlé malgré lui et se retrouve au combat. Après quelques minutes, il tombe nez à nez avec un Alpha, un grand mimic, et meurt en essayant de le faire exploser. Il se réveille la veille au matin, avec la chance de pouvoir recommencer à nouveau. Il va devoir comprendre ce qui lui arrive, pourquoi, et comment il peut s’en servir pour remporter la guerre.
Écrit par le duo Alex Kurtzman et Roberto Orci (qui ont déjà travaillé sur Alias, The Island, Transformers, Star Trek, Cowboys et Envahisseurs, entre autres) et réalisé par Doug Liman (Swingers, La mémoire dans la Peau, Mr et Mrs Smith), Edge of Tomorrow est adapté d’un court roman japonais de Hiroshi Sakurazaka intitulé « All you need is kill ».
Dès le début de l’histoire, une chose me dérange, comment des aliens super-développés peuvent-ils mettre cinq ans à dominer l’Europe sans même réussir à traverser la Manche?
Peu importe.
Le personnage de Tom Cruise est un lâche qui a peur d’aller en guerre. Mais dès qu’il comprend qu’il peut mourir et revenir, il prend confiance et s’entraîne pour devenir meilleur. Bien, sauf qu’on ne sent pas un réel changement dans le personnage, surtout quand les effets s’estompent. Tom Cruise est déjà devenu un héros incapable de doute ou de peur. J’aurais aimé plus de profondeur et de psychologie mais, évidemment, c’est de Tom Cruise dont il s’agit alors il ne faut pas trop en demander.
Le personnage d’Emily Blunt est un peu différent. Moins humaine dans l’esprit, elle n’a pas peur de mourir. Elle comprend ce que vit Cage pour l’avoir elle-même expérimenté à Verdun et cherche à l’aider à détruire la menace extra-terrestre une bonne fois pour toute.
Passé des scènes d’actions plutôt bien foutues (en même temps, de nos jours, il faut vraiment le vouloir pour faire de mauvaises scènes d’actions), Edge of Tomorrow est une histoire trop complexe pour en faire un blockbuster américain. Comme trop souvent (pour ne pas le dire tout le temps), il faut que les choses soient simplifiées au point d’en diluer l’intérêt.
À plusieurs reprises, l’histoire se prête à des retournements de situations qui auraient pu surprendre ou marquer, mais non, on reste bien confortablement installé dans les sentiers battus et rebattus.
Et que dire de la fin… si ce n’est que c’est un gâchis. Apparemment, il y avait dans l’idée de faire une autre fin plus sombre, plus dure, qui a finalement été abandonnée pour ne pas trop en rajouter au public de peur de le perdre. C’est dommage de ne pas être foutu de prendre quelques risques quand on a Tom Cruise en tête d’affiche et qu’on a donc la garantie d’avoir un succès au box-office. Tant pis, on se contente d’une fin bâclée servant à renvoyer tout le monde chez soi sans s’être claqué un neurone à essayer de comprendre.
On se retrouve donc avec une version SF loupée d’Un jour sans fin et on regrette le film d’Harold Ramis.
En conclusion, je crois qu’il faut que j’arrête de regarder des films avec Tom Cruise (l’acteur le plus surévalué de notre génération), car malgré tous les espoirs qu’on peut placer en eux, ils se révèlent beaucoup trop souvent être de grosses déceptions.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *