Vu! Hindsight, Saison 1.

13 juillet 2015

Vu! Hindsight, Saison 1.
hindsightLa veille de son second mariage, Becca (Laura Ramsey) se retrouve propulsée dans le passé, en 1995, la veille de son premier mariage. Elle retrouve sa meilleure amie, Lolly (Sarah Goldberg), avec qui elle étais en froid depuis des années dans le futur. Elle a l’opportunité de revivre sa vie en sachant ce que l’avenir lui réserver. Fera-t-elle à nouveaux les mêmes erreurs ou réussira-t-elle à changer la donne ? Quoi qu’il en soit, sa vie va changer.
L’idée de base proposée par Emily Fox n’était pas dénuée d’intérêt. Oui, la formulation de ma phrase sous-entend que mon intérêt s’est rapidement évaporé. Avoir une bonne idée de base, c’est très bien, mais encore faut-il être capable de développer cette idée pour en faire une histoire captivante. C’est une tâche ardue, certes, mais c’est le challenge qui nous attend quand on veut raconter des histoires (j’en sais quelque chose).
Dès les premiers épisodes, il apparaît évident que la série ne prendra aucun risque. Une opportunité formidable est pourtant très bien amenée à la fin de la première moitié de la saison, avec même un très bon cliffhanger à la fin du cinquième épisode. Ça aurait pu tout changer.
Encore aurait-il fallu oser.
Hindsight n’est pas une série exécrable, mal écrite ou mal interprétée, elle est seulement très moyenne. On comprend vite qu’il n’y aura rien de formidable à retenir de cette comédie sentimentale sans grand intérêt.
À part, peut-être, la bande-son, très sympa, qui nous replonge avec plaisir dans les années 90.
Mais c’est tout.
La série est renouvelée pour une seconde saison. J’ai déjà eu du mal à terminer la première, ce sera donc sans moi.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *