Vu! La Rage au Ventre, d’Antoine Fuqua.

23 mars 2016

Vu! La Rage au Ventre, d’Antoine Fuqua.

La_Rage_au_ventre

Voir sur Amazon

Billy Hope (Jake Gyllenhaal) est un boxeur de 43 ans, invaincu et multiple champion. Après une victoire difficile, Maureen (Rachel McAdams), sa femme, lui demande de prendre son temps avant son prochain combat, inquiète par tous les coups encaissés. Il s’apprête à refuser un contrat de plusieurs dizaines de millions de dollars quand il est frappé par un événement tragique. Surviennent ensuite d’importants problèmes d’argent qui vont causer la perte de Billy. Du jour au lendemain, le champion millionnaire va se transformer en ange déchu en quête de rédemption.

J’attendais beaucoup de ce film. J’ai vu et apprécié plusieurs des films d’Antoine Fuqua (Un Tueur pour Cible, Training Day, Les Larmes du Soleil, Le Roi Arthur, et même Shooter ou La Chute de la Maison Blanche) et Jake Gyllenhaal est un acteur qui m’a beaucoup impressionné dernièrement dans des films comme Prisoners, Enemy ou Night Call. Je ne suis pas un grand fan de boxe, mais peu importe. Un bon réalisateur, une paire de bons acteurs et ça devrait suffire, non ?

Non.

Le début du film, en plein combat, annonce de bonnes choses. Sauf que très, très rapidement, l’intrigue semble forcée. Le réalisateur ne prend pas le temps d’installer son histoire et ses personnages, se précipitant pour en terminer au plus vite avec une première partie décevante (pour ne pas dire plus). La seconde partie est meilleure, même si les retournements sont beaucoup trop prévisibles et manquent cruellement de poids. Le film se déroule sans surprise, empruntant les mêmes chemins que les classiques du genre. Ça aurait pu donner un film »classique » qui fonctionne,  l’image de Warrior, mais ça ressemble plus à du réchauffé sans saveur.

Certes, Jake Gyllenhaal est très bon en Billy Hope, même si ce n’est pas sa meilleure performance récente. Forest Whitaker n’est pas mauvais en vieil entraîneur, mais c’est la moindre des choses pour un acteur de son calibre. Rachel McAdams tient son rang, sans être extraordinaire. Curtis « 50 Cent » Jackson est lui plutôt moyen en imitation de Don King. Citons également les apparitions de Naomie HarrisVictor Ortiz, Beau Knapp, Oona Laurence, Clare Foley ainsi que des apparitions de personnalités de la boxe, comme Roy Jones Jr ou l’arbitre Tony Weeks.

Mais quelques clins d’œils appréciables, une réalisation de qualité et une prestation convaincante de Jake Gyllenhaal ne suffisent pas à faire un bon film. L’histoire est tirée par les cheveux, quand elle aurait pu être bien plus simple et efficace. L’émotion peine à traverser l’écran, on sait déjà ce qui va se passer et on se contente de regarder les images défiler. Oui, voir Jake Gyllenhaal avec la tronche éclatée est impressionnant, mais comment s’investir dans un personnage dont on connait d’avance le parcours ?

Sans compter qu’un ingrédient fondamental manque au combat final : l’ambiance (il n’y a même pas la présentation des combattants par Jimmy Lennon Jr). Là où il y avait largement (très largement) la place de rendre le combat spécial, personnel, bien plus qu’une simple confrontation entre l’ancien et le nouveau champion, on se retrouve avec juste un combat de boxe, dont la conclusion ne sera une surprise pour personne.

La Rage au Ventre n’apporte rien au genre, se contentant de recycler la même histoire éculée. À moins que vus n’ayez jamais vu Rocky, ou Raging Bull, The Fighter, Million Dollar Baby ou n’importe quel autre film sur la boxe, passez votre chemin devant celui-ci.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *