Vu! La Tortue Rouge, de Michael Dudok de Wit.

8 janvier 2019
La Tortue Rouge
Voir sur Amazon

Un navigateur solitaire, pris en pleine tempête, échoue sur une île déserte. Il utilise les ressources à sa disposition pour survivre mais profite également d’une forêt de bambous pour se construire un radeau et tenter de quitter l’île. Des coups sous son embarcation disloquent son radeau et forcent le naufragé à revenir sur l’île. Après plusieurs tentatives avortées, il découvre qu’une tortue rouge s’en prend à son radeau dès qu’il essaie de fuir. Alors, quand l’occasion se présente, le naufragé attaque la tortue rouge et la retourne sur le sable pour la laisser mourir.

J’avais entendu parler de ce film d’animation lors d’un des rares numéros du Cercle que j’avais regardé sur Canal (et heureusement que je n’en ai pas vu plus, sinon ça m’aurait coûté la peau des fesses), le même numéro que celui dans lequel j’avais entendu parler de Toni Erdmann et d’une comédie dramatique roumaine dont j’ai depuis oublié le titre.

Cette histoire de tortue rouge était unanimement encensée par les différents journalistes pour sa simplicité, sa beauté et l’émotion qu’elle véhiculait.

Je l’ai donc gardée dans un coin de ma tête, cette tortue rouge, jusqu’à ce que je la croise dans les rayonnages d’un revendeur de films. Je l’ai ramenée avec moi et l’ai installé sur une étagère. Je l’apercevait régulièrement mais sans sauter le pas pour la regarder.

C’est désormais fait.

Et je ne regrette pas.

Vraiment pas.

Au contraire, même.

La Tortue Rouge est un film particulier. Déjà, c’est un dessin animé. Et un dessin animé à l’ancienne, bien loin du réalisme pixelisé d’une production Pixar. Chaque dessin semble fait à la main et ça confère une simplicité déroutante à l’ensemble.

C’est un dessin, pas de doute. L’émotion, pourtant, est bien réelle.

Le film laisse une place importante au symbolisme, aux métaphores, à l’onirisme. Tout en restant aussi simple que possible.

La Tortue Rouge n’est pas le genre de film qui m’attire, en théorie, mais c’est exactement le type de films que j’aime voir. Mon seul regret est de ne pas l’avoir regardé plus tôt.

Est-ce nécessaire de préciser que La Tortue Rouge est un gros coup de cœur ?

Si vous aimez les histoires simples mais puissantes, que vous n’avez pas peur d’être ému, je vous recommande vivement de découvrir l’histoire de la Tortue Rouge.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *