Vu! Le Crime de l’Orient-Express, de Kenneth Branagh

19 décembre 2018
Le Crime de l'Orient-Express
Voir sur Amazon

Après avoir résolu une affaire de meurtre au Caire, Hercule Poirot rejoint Istanbul, où il monte à bord du fameux Orient-Express pour retourner à Londres. Mais alors que le train se retrouve bloqué par la neige dans les montagnes de Yougoslavie, un riche américain à la réputation sulfureuse est assassiné. Suite à la demande de son ami Mr Bouc, Poirot accepte de mener l’enquête pour découvrir l’identité du meurtrier.

Je dois être dans une période « classique »…

Bon, c’est vrai que le film date seulement de l’année dernière, mais l’histoire est un classique, puisque c’est une nouvelle adaptation du roman éponyme d’Agatha Christie.

Je n’ai jamais lu Agatha Christie. Ou alors je ne m’en souviens pas. Je n’ai pas non plus vu les précédentes adaptations de cette histoire (ou tout autre histoire impliquant Hercule Poirot, d’ailleurs).

Un des problèmes du whodunnit, c’est qu’une fois qu’on sait, on sait. Et une partie de ce qui fait le charme de l’histoire disparaît. Heureusement, grâce à mon manque de culture, ça ne m’a pas posé problème.

Et c’est sans doute une des raisons pour laquelle j’ai autant apprécié ce film.

Ce n’était pourtant pas gagné.

En général, les classiques me déçoivent. Encore plus les films « d’époque », j’évite en général de les regarder.

Mais Le Crime de l’Orient-Express avait un casting de haut vol et un réalisateur que je considère comme talentueux. Alors je me suis laissé tenter.

D’un point de vue technique, j’ai trouvé ce film impressionnant, avec ce petit truc qui fait qu’on a l’impression de regarder un grand film et pas juste un simple divertissement. Il suffit de voir avec quel soin chaque ambiance est reconstruite grâce à des paysages magnifiques et des décors grandioses. Kenneth Branagh n’a pas seulement voulu adapter Le Crime de l’Orient-Express, il a visiblement voulu lui rendre hommage.

Si la qualité des costumes ne m’a pas parlé, j’ai par contre noté et adoré la diction et les accents des différents personnages. D’ailleurs, le français de Kenneth Branagh m’a bluffé, en tout cas tant qu’il n’avait pas de trop longues phrases.

En fait, Kenneth Branagh, avec la double casquette de réalisateur et d’acteur principal, s’en sort à merveille. Je n’ai pas de point de comparaison avec d’autres Poirot, mais il m’a pleinement convaincu dans son rôle.

Johnny Depp est excellent. Dès que je trouve qu’il commence à cabotiner, je le vois dans un rôle différent et il me conquiert à nouveau. Son interprétation m’a impressionné par sa noirceur très humaine.

Il va m’être difficile de faire un paragraphe sur chaque acteur, mais ils le mériteraient pourtant. Des rôles importants aux rôles secondaires, je ne crois pas avoir quoi que ce soit de négatif à dire sur aucun d’eux.

Petite mention spéciale à Michelle Pfeiffer, Daisy Ridley, Judi Dench et Willem Dafoe.

Concernant l’enquête en elle-même, je me suis fait avoir. Même si les indices révélés au fur et à mesure auraient dû logiquement me mener à la même conclusion que Poirot (la seconde). Point positif, l’histoire est sortie il y a plus de 70 ans et je n’avais pas été spoilé.

Malgré mes réticences préalables, j’ai passé un très bon moment devant Le Crime de l’Orient-Express et j’espère voir Kenneth Branagh continuer d’adapter les enquêtes d’Hercule Poirot.

Si, comme moi, vous n’avez jamais vu ou lu l’histoire et que vous aimez les enquêtes policières et/ou les très bons films portés par un excellent casting, foncez !

Si vous avez déjà lu ou vu l’histoire, c’est peut-être un pari un peu plus osé. Mais rien que pour sa réalisation et la prestation des acteurs, Le Crime de l’Orient-Express version Kenneth Branagh mérite le coup d’œil.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *