Vu! Narcos, saison 1.

14 février 2016

Vu! Narcos, saison 1.

narcosParti de rien, Pablo Escobar s’est imposé comme le plus célèbre trafiquant de drogue de l’Histoire. Entre aspirations politiques et guerre civile, il mènera un combat sans merci contre le gouvernement colombien et sera traqué par Steve Murphy et Javier Peña, deux agents de la DEA déterminés à le faire tomber.

Largement inspirée de faits réels, la série créée par Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro se veut au plus proche de la réalité historique. L’utilisation d’images d’archives apporte ainsi beaucoup en crédibilité. Malgré le fait que certains noms aient été modifiés et que les faits soient scénarisés, on a  l’impression d’y être. Et ça fait froid dans le dos.

Pendant dix épisodes, on suit parallèlement la mise en place et la domination de la Colombie par le fameux cartel de Medellín, ainsi que la chasse à l’homme organisée notamment par la DEA.

Dans le rôle du narcotrafiquant, Wagner Moura, déjà vu dans Troupe d’Élite, est impeccable. À l’aise, calme et impitoyable, il dégage une aura saisissante de réalisme. Boyd Holbrook et Pedro Pascal campent pour leur part les agents Steve Murphy et Javier Peña avec tout autant de qualité. Le reste du casting, principalement composé d’acteurs peu connus, est à la hauteur. On citera les rôles de Luis Guzman ou de Stephanie Sigman.

Mêlant drogue, sexe, argent et meurtres, Narcos est une nouvelle grande réussite de la plateforme de streaming Netflix, qui s’impose comme une valeur sûre en terme de séries de qualité. On appréciera le fait que les colombiens parlent espagnol entre eux, contrairement notamment à Marco Polo, où tout le monde parlait anglais.

Si j’aurais un reproche à faire, ce serait que la série va parfois un peu trop vite. Mais tous les ingrédients sont là pour peindre une fresque qui dépasse le cadre du simple biopic. D’ores et déjà renouvelée pour une seconde saison, ce sera avec plaisir que l’on retrouvera les personnages pour de nouveaux épisodes.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *