fbpx

Vu! Poupée Russe, saison 1.

26 février 2019
Poupée Russe, saison 1.

Nadia Vulvukov est une fêtarde invétérée, développeuse de jeux vidéos, qui fume comme un pompier et ne dis jamais non à un peu de drogue ou beaucoup d’alcool. Le soir de son anniversaire, elle est enfermée dans les toilettes de l’appartement de Maxine, sa meilleure amie. Après avoir tiré sur un joint « israélien », elle part à la recherche de son chat, Oatmeal, disparu depuis plusieurs jours. Elle croise un SDF qui lui semble familier, puis aperçoit son chat et se fait écraser en tentant de le récupérer. Elle se réveille dans les toilettes de chez Maxine, en plein milieu de la fête.

Co-créée par Natasha Lyonne, Amy Poehler et Leslye Headland, Poupée Russe c’est la série Netflix qui captive depuis sa sortie. Rythmée, truffée d’humour noir, avec une bande-son géniale (portée par la parfaite Gotta Get Up de Harry Nilsson), des personnages surprenants, un certain suspens, également. Bref, Poupée Russe est une réussite.

On se questionne en même temps que ce personnage fou, à la fois proche et différent de ceux que Natasha Lyonne a pu interpréter jusqu’ici. Que se passe-t-il ? Pourquoi à chaque fois qu’elle meurt (parfois bêtement), Nadia revient-elle à la soirée de Maxine ? Est-ce lié à son anniversaire ? À ce joint « israélien » ? À la disparition d’Oatmeal ? À ce SDF qui lui est familier ? À ses choix ? À son comportement ?

Les théories et les hypothèses s’enchaînent. Les morts aussi. Et les fruits se mettent à pourrir.

Natasha Lyonne est une actrice que j’apprécie beaucoup depuis longtemps. Depuis American Pie, d’ailleurs. bien avant sa consécration dans Orange is the New Black. Son personnage de Nadia est à son image, fou, déluré, mais aussi drôle et complexe, sensible.

À ses côtés, on retrouve quelques collègues d’OitNB, comme Charlie Barnett, qui a un rôle d’ampleur après quelques épisodes, mais qui apparaît déjà dans les premiers ; ou Dascha Polanco, dont le rôle un peu plus secondaire est néanmoins important dans l’histoire.

Citons également les présences de Greta Lee, Rebecca Henderson, Yul Vazquez, Elizabeth Ashley, Ritesh Rajan, Jeremy Bobb, Waris Ahluwalia ou encore l’improbable Burt Young au casting. Ainsi qu’une apparition remarquée de Chloë Sevigny.

Si ça n’avait été qu’un enchaînement de morts plus ou moins probables, Poupée Russe aurait pu être drôle mais un peu redondant. Mais il y a plus, même si toutes les questions ne trouvent pas (encore) de réponse, il est question, comme dans Un Jour Sans Fin (dont la série semble s’inspirer pour le concept) de remise en question personnelle.

La fin de la série change ainsi de rythme et de propos, presque. Jusqu’à un finale un brin mystérieux qui ne conclut pas définitivement (pas dans le sens « boo, nul ! » mais plus dans le sens « ok, maintenant je veux une suite »).

Poupée Russe sait parfaitement jouer sur les différentes facettes que lui permettent sa temporalité limitée et s’en affranchir pour explorer un territoire à la fois fini et en même temps très vaste.

Autant, parfois, comme tout le monde, j’aime bien les séries simples, qui vont droit vers ce qu’elles veulent dire, surtout si ce sont des comédies. Autant, d’autres fois, j’aime quand une série me permet en même temps de passer un bon moment et me demande également un peu d’efforts pour comprendre ce qu’on a cherché à me raconter.

Poupée Russe n’est pas une série classique, que l’on peut facilement ranger dans une case ou une autre. C’est une comédie, certes, une comédie noire, même, car tout tourne autour de la mort, mais c’est aussi plus que ça, comme une réflexion universelle sur notre condition à tous (non, je n’ai pas fumé de joint « israélien » pendant l’écriture de cette chronique).

Si vous aimez Natasha Lyonne, si vous aimez l’humour noir, si vous aimez un peu de réflexion dans un environnement qui ne semble pas s’y prêter, jetez un coup d’œil à Poupée Russe !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *