Vu! The Revenant, de Alejandro Gonzalez Iñarritu.

16 mars 2016

Vu! The Revenant, de Alejandro Gonzalez Iñarritu.

the-revenant

Voir sur Amazon

Dans le Nord de l’Amérique du début du 19ème siècle, un groupe de trappeurs dirigé par le capitaine Andrew Henry (Domhnall Gleeson) chasse l’orignal pour sa peau. Parmi eux, le très respecté Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) et Hawk, son fils métis. Lorsque le camp est lourdement attaqué par les indiens Arikara et que la majorité des trappeurs est décimée, Henry et les survivants s’enfuient en bateau. Sur les conseils de Glass, spécialiste de la région, le capitaine abandonne le bateau plus loin, pour parcourir les 300 kilomètres qui les séparent de Fort Kiowa à pieds, par la forêt, plutôt que par la rivière contrôlée par les indiens. Rapidement, les tensions s’élèvent dans le groupe, personnifiées par John Fitzgerald (Tom Hardy). Et ce n’est rien face au monde sauvage qui les entoure.

Dès les premières minutes, le ton est donné. Un assaut d’une violence rare, épique, sublimé par une réalisation magnifique. Une tension latente puis une mauvaise rencontre dans les bois, dont découle une des scènes les plus éprouvantes que j’ai jamais vu, aussi bien de par sa sauvagerie que son réalisme.

C’est pas tous les jours que je quitte ma tanière pour les salles obscures. J’ai plutôt l’habitude de voir les films plusieurs mois (voire plusieurs années) après leur sortie. Il y a quelques exceptions de temps en temps et le hasard a fait de The Revenant l’une d’elle (la prochaine sera le nouveau film de Zack Snyder…). Et le hasard a bien fait les choses, car The Revenant est un film marquant, comme il n’y en a que trop peu.

Et pourtant, l’intrigue est assez simpliste. Basée sur l’histoire vraie de Hugh Glass (en prenant quelques libertés), elle se résume à une vengeance classique, certes exacerbée par une ambiance survivaliste intense. Mais l’intrigue est surtout un prétexte pour raconter une histoire puissante dans un décor majestueux.

Le tout porté par un casting formidable.

Leonardo DiCaprio, évidemment, est fantastique en Hugh Glass. Son talent d’acteur n’est plus à prouver depuis longtemps, mais avec ce rôle, il explose littéralement. Il va très loin pour nous faire vivre le calvaire de son personnage et nous entraîne au plus profond de la volonté humaine. Et que dire de Tom Hardy en John Fitzgerald ? J’ai reconnu sa voix caractéristique avant même de reconnaître son visage tant il est (comme à son habitude) métamorphosé pour ce rôle. Il incarne son personnage à la perfection, comme peu auraient pu le faire. À côté de cet immense duo, Domhnall Gleeson et Will Poulter tiennent largement leur rang. Citons également Paul Anderson, Lukas Haas, Brendan Fletcher, Forrest Goodluck ou Fabrice Adde.

La réalisation est parfaite et il n’y a aucun doute, durant plus de 2h30, que l’on assiste à un grand film. Ce n’est pas une surprise, pour ceux qui connaissent un peu l’œuvre d’Iñarritu. On retrouve une touche du mysticisme cher au réalisateur, mais surtout sa capacité à nous projeter froidement dans l’action.

The Revenant est un film qui transcende les genres. C’est plus plus que La Passion du Christ au Far-West, qu’un simple western ou un survival. C’est une Histoire extraordinaire, grandiose, cruelle et humaine à la fois.

Un très gros Coup de Cœur !

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *