Vu! Zoolander 2, de Ben Stiller.

20 juillet 2016

Vu! Zoolander 2, de Ben Stiller.

zoolander-2

Voir sur Amazon

Après l’effondrement du Derek Zoolander Center For Kids Who Can’t Read Good and Who Wanna Learn to Do Other Stuff Good Too, qui a causé la mort de Matilda et défiguré Hansel, Derek a essayé de s’occuper seul de Derek Jr, mais les services sociaux lui ont retiré son enfant. En conséquence, l’ancienne idole de la mode s’est retiré du monde. Quand Justin Bieber rejoint une liste de stars de la chansons sauvagement assassinées, son dernier post Instagram est une recréation du look Blue Steel de Zoolander, Valentina Valencia, à la tête de la division Fashion d’Interpol, enquête sur l’affaire. Dans le même temps, Billy Zane contacte Derek et Hansel pour leur proposer de faire partie du prochain défilé de la reine de la mode, Alexanya Atoz.

Zoolander premier du nom était un film pour le moins particulier. Satire très décalée sur le monde la mode et de la célébrité en général, il est considéré par beaucoup (dont moi) comme un film culte. Quinze ans après, sa suite a débarqué sur les écrans. Comme souvent avec ce type de film, le risque était de ternir l’héritage de l’original.

Dès les premières minutes, le ton est donné avec une course-poursuite spectaculaire entre Justin Bieber (oui, Justin Bieber) et des motards. Oui, c’est un peu surprenant et ça donne l’impression de regarder un film de Mission Impossible avec Bieber dans le rôle de Tom Cruise. L’idiotie reprend très vite le dessus et j’ai retrouvé avec plaisir le duo Zoolander-Hansel dans une nouvelle aventure qui les dépasse complètement.

Ben Stiller tient toujours aussi bien son personnage, entre ridicule et encore plus ridicule, il est Dumb et Dumber à lui tout seul. Sa complicité avec Owen Wilson est plus qu’évidente et leur duo fonctionne toujours aussi bien. Owen Wilson est une version plus spirituelle (c’est pas compliqué) de Zoolander. Il est idiot, mais légèrement moins que son comparse. Penélope Cruz complète le trio de tête. L’actrice espagnole n’est pas forcément dans ce qu’elle fait de mieux ici, mais s’en sort néanmoins avec les honneurs.

Du casting du premier film, on retrouve, hormis le duo Stiller/Wilson, Billy Zane, dans son propre rôle, Will Ferrell, évidemment, qui reprend son personnage de génie démoniaque de la mode, Jacobim Mugatu. Nathan Lee Graham, Justin Theroux et Milla Jovovich rempilent comme ses associés alors que Christine Taylor apparaît en tant que le fantôme de Matilda et que Alexander Skarsgard a un nouveau petit rôle (différent de celui du premier film).

Kristen Wiig est méconnaissable en Alexanya Atoz, mais ce n’est rien comparé à Benedict Cumberbatch en super model transgenre. Et que dire de la prestation de Kiefer Sutherland en tant que porte-parole de l’orgie de Hansel ? L’ancien Jack Bauer est tout simplement génial tant il est en décalage. Cyrus Arnold joue Derek Jr, et n’a rien à voir ni avec son père ni avec ce qu’attendait son père.

Zoolander n°2 ne serait pas un Zoolander sans la présence et l’apparition de très nombreuses stars, dans leur propre rôle ou non. En plus de Justin Bieber et Kiefer Sutherland, Sting, Katy Perry, Neil deGrasse Tyson, Tommy Hilfiger, Naomi Campbell, Jourdan Dunn, Ariana Grande, Christina Hendricks, John Malkovich, Mika, Skrillex, Susan Boyle, MC Hammer, Anna Wintour, Marc Jacobs, Karlie Kloss, Alexander Wang, Valentino, Katie Couric, Matt Lauer, Willie Nelson, Lenny Kravitz, Demi Lovato, Kendall Jenner, Lewis Hamilton, Joe Jonas, Susan Sarandon, j’en passe et des meilleurs, font des apparitions plus ou moins remarquées dans le film.

Il est très difficile pour une suite d’être au niveau d’un film aussi culte que Zoolander, mais Zoolander n°2 a au moins le mérite d’essayer. L’histoire est tout aussi déjantée que dans le premier film et les acteurs sont au niveau. Les apparences de stars reconnues ajoutent du piment, mais ce n’est rien comparé à l’absence de de politiquement correct, ce qui crée quelques moments un peu limites. Toutes les vannes ne font pas mouche, mais j’ai retrouvé une version plus travaillée de l’ambiance du premier volet, avec des clins d’œil plaisants et des répliques débilement drôles.

J’avais peur que Zoolander n°2 soit un échec, mais au final je suis plutôt agréablement surpris. Bien sûr, ce ne sera jamais aussi bon que de découvrir l’original pour la première fois, mais comparé par exemple au décevant Dumb et Dumber to, Zoolander s’en sort très bien. Fans du premier Zoolander, de satire, de second degré et de tous les degrés qui suivent, Zoolander n°2 devrait vous plaire !

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *